Auguste Renoir Portrait de Jeanne Samary, Paris, 1877 Huile sur toile 56 × 47 cm
Auguste Renoir Portrait de Jeanne Samary, Paris, 1877 Huile sur toile 56 × 47 cm - Musée d’État des beaux-arts Pouchkine, Moscou
Auguste Renoir Portrait de Jeanne Samary, Paris, 1877 Huile sur toile 56 × 47 cm - Musée d’État des beaux-arts Pouchkine, Moscou
Auguste Renoir Portrait de Jeanne Samary, Paris, 1877 Huile sur toile 56 × 47 cm - Musée d’État des beaux-arts Pouchkine, Moscou
Publicité

L’exposition réunit plus de 200 chefs-d’œuvre d’art moderne français et russe des frères moscovites Mikhaïl Abramovitch Morozov (1870-1903) et Ivan Abramovitch Morozov (1871-1921).

Avec
  • Anne Baldassari Conservatrice du patrimoine, ex-directrice du musée Picasso de Paris et commissaire d'exposition

La présentation de la collection Morozov, qui est un évènement à la fondation Vuitton, est la deuxième partie d'un diptyque consacrée à l'engouement, à la passion précoce, de deux familles de la haute bourgeoisie russe pour la révolution de l'art moderne, commencée en Europe et particulièrement à Paris, à la fin du 19e siècle. 

Paul Cézanne Baigneurs, Aix-en-Provence, [1892-1894] Huile sur toile 26,0 × 40,0 cm
Paul Cézanne Baigneurs, Aix-en-Provence, [1892-1894] Huile sur toile 26,0 × 40,0 cm
- Musée d’État des beaux-arts Pouchkine, Moscou

Cette transformation des langages et de la sensibilité est observée et assimilée et collectionnée par ceci jusqu'à ce que l'autre révolution, la révolution bolchévique, les interrompent. Chtchoukine et Morozov sont les deux noms qui surgissent lorsque l'on étudie les grands pionniers de l'art moderne, de Monet à Matisse ou de Cézanne à Gauguin, ou Picasso, dont les ensembles rassemblés par des collectionneurs bien avant que les musées français ou l'académie ne les regardent, sont d'une audace et d'une qualité extraordinaires. 

Publicité
Claude Monet L’étang à Montgeron, Montgeron, 1876 Huile sur toile 175,0 x 194,0 cm
Claude Monet L’étang à Montgeron, Montgeron, 1876 Huile sur toile 175,0 x 194,0 cm
- Musée d’État de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg

Après l' exposition Chtchoukine, il y a trois ans, présentée par la f ondation Vuitton, voici l'autre famille celle des Morozov. Amie aussi de la première mais avec les nuances qu'apportent leur personnalité. A elles deux, ces deux expositions sont le récit d'une aventure qui se profile aussi à la façon dont les amateurs éclairés construisent, avec conviction, leur regard. Cet apprentissage, auprès des marchands et des artistes, est celui de l'oeil moderne. Et les 30 ans de création que cette exposition rassemble est sans doute le pivot de la transformation absolue de l'art dont le sillage et les turbulences duquel nous nous trouvons encore. 

Henri Matisse Nature morte à La Danse, [1909] Huile sur toile 89,5 × 117,5 cm
Henri Matisse Nature morte à La Danse, [1909] Huile sur toile 89,5 × 117,5 cm
- Musée d’État de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg © Succession Ivan Morozov

Exposition La collection Morozov. Icônes de l'art moderne jusqu'au 22.02.2022 à La Fondation Louis Vuitton. 

Lectures des textes : Noémie Gantier

Musiques diffusées :

  • ALEXANDRE SCRIABINE - Poeme tragique op 34 - VANESSA WAGNER
  • ALEXANDRE SCRIABINE - Prélude en sol dièse min
  • ERIK SATIE - Trois morceaux en forme de poire : En plus - pour piano à 4 mains
  • BENEDICT MASSON - For harmonics and helmholtz resonators
  • MAURICE RAVEL - Jeux d'eau
  • ALEXANDRE SCRIABINE - Reverie -  VANESSA WAGNER
  • ALEXANDRE SCRIABINE - Vers la flamme op 72 - VANESSA WAGNER

Chargée de recherche : Maurine Roy

En partenariat avec BeauxArts Magazine.