Le préraphaélisme, Aurélie Petiot
Le préraphaélisme, Aurélie Petiot - Citadelles & Mazenod, 2019
Le préraphaélisme, Aurélie Petiot - Citadelles & Mazenod, 2019
Le préraphaélisme, Aurélie Petiot - Citadelles & Mazenod, 2019
Publicité

Au milieu du XIXe siècle la peinture anglaise s'est enlisée dans les conventions académiques. Trois jeunes étudiants de la Royal Academy, Hunt, Millais et Rossetti, fondent la confrérie préraphaélite pour créer un monde rêveur.

Avec
  • Aurélie Petiot Docteure de l'université de Cambridge, maîtresse de conférences en histoire de l'art contemporain à l'université Paris Nanterre.

Sept compagnons créèrent en 1848 une fraternité dont est issue une véritable révolution esthétique dirigée contre l'académisme d'un certain art anglais. 

Jean de Loisy a reçu Aurélie Petiot,  maître de conférences en histoire de l’art contemporain à l’université Paris Nanterre.

Publicité

Vous connaissez peut-être les noms de trois des plus célèbres de ces préraphaélites : Dante Gabriel Rossetti, William Holman Hunt, John Everett Millais. Leur entreprise va changer radicalement les fondements conventionnels de l'esthétique victorienne. 

Les faits de leurs œuvres étranges, sensuelles et chastes à la fois, religieuses et agnostiques, nostalgiques et anarchistes, concernées par la réalité sociale du monde et réfugiées dans des palais rêveurs vont se perpétuer jusqu'à l'aube du XXe siècle. 

Cette mutation esthétique et poétique habitée par les mythes et les poètes va influencer durablement les arts décoratifs et la photographie. Et ces échos se feront sentir bien sûr dans l'apparition de l'art nouveau mais trouvera aussi des résonances dans la contre-culture du Flower Power des années 60, dans les images ambigües diffusées par David Bowie ou Gilbert et George jusque dans la culture queer qu'Aurélie Petiot aborde dans son ouvrage...

The Wheel of Fortune [La Roue de la Fortune], Edward Burne-Jones, 1883 Huile sur toile, 200 x 100 cm
The Wheel of Fortune [La Roue de la Fortune], Edward Burne-Jones, 1883 Huile sur toile, 200 x 100 cm
- Photo © Musée d'Orsay, Dist. RMN-Grand Palais/Gérard Blot
Edward Burne-Jones The Mirror of Venus [Le Miroir de Vénus], 1877 Huile sur toile, 120 x 200 cm Lisbonne, Museu Calouste Gulbekian
Edward Burne-Jones The Mirror of Venus [Le Miroir de Vénus], 1877 Huile sur toile, 120 x 200 cm Lisbonne, Museu Calouste Gulbekian
- © Calouste Gulbenkian Museum/Scala, Florence
Papier peint Fruit, détail, William Morris, 1865-1866 (dessin), 1866 (manufacture) Papier imprimé au bloc, édité par Morris & Co. Londres, Victoria and Albert Museum
Papier peint Fruit, détail, William Morris, 1865-1866 (dessin), 1866 (manufacture) Papier imprimé au bloc, édité par Morris & Co. Londres, Victoria and Albert Museum
- © Photo Scala, Florence/V&A Images/Victoria and Albert Museum, London

Lectures par Andrea Brusque