Un visiteur devant la fresque "L'Ecole d'Athènes" signée Raphaël.
Un visiteur devant la fresque "L'Ecole d'Athènes" signée Raphaël. ©AFP - Vessela Sergueva
Un visiteur devant la fresque "L'Ecole d'Athènes" signée Raphaël. ©AFP - Vessela Sergueva
Un visiteur devant la fresque "L'Ecole d'Athènes" signée Raphaël. ©AFP - Vessela Sergueva
Publicité

A l'occasion d'une grande exposition consacrée au peintre Raphaël par l'Albertina à Vienne, Jean de Loisy reçoit Dominique Cordellier pour évoquer ce génie de la Renaissance longtemps adulé, même si il est aujourd'hui victime de son succès.

Avec

Saviez-vous que derrière "Le Déjeuner sur l'herbe" de Manet se cache une invention de l'artiste Raphaël ? L'Impressionnisme marquera pourtant le début du désamour pour le peintre né à Urbino au XVIe siècle. Jusqu'au vingtième siècle, l'artiste italien demeure une référence incontestée, et l'on peut voir en lui l'inventeur de la rhétorique picturale. Puis, après le tournant de 1900, la référence se fait peu à peu ironique, jusqu'à ce que Raphaël, victime de son succès, incarne l'académisme. Aujourd'hui, Dominique Cordellier, invité de Jean de Loisy, estime qu'il reste une référence, même si elle est moins explicite.

Exposition "Raphaël", Albertina, Vienne (Autriche) du 29 septembre 2017 au 7 janvier 2018.

Publicité