Vue de l’exposition de Jean-Marie Appriou, Consortium Museum, 2019-2020
Vue de l’exposition de Jean-Marie Appriou, Consortium Museum, 2019-2020
Vue de l’exposition de Jean-Marie Appriou, Consortium Museum, 2019-2020 - Rebecca Fanuele © Consortium Museum
Vue de l’exposition de Jean-Marie Appriou, Consortium Museum, 2019-2020 - Rebecca Fanuele © Consortium Museum
Vue de l’exposition de Jean-Marie Appriou, Consortium Museum, 2019-2020 - Rebecca Fanuele © Consortium Museum
Publicité
Résumé

Le chant du monde du cosmos à la mer

avec :

Jean-Marie Appriou (Artiste, sculpteur).

En savoir plus

Il faut célébrer les vastes talents, qui sans renoncer à l'aujourd'hui au grammaire contemporaine, aimantent dans les formes qu'il inventent les grands signes antérieurs des récits immémoriaux. 

Ce sont les artistes qui croient en la capacité d'élucidation de la poésie, et qu'ils soient plus jeunes que le Christ, comme Jean-Marie Appriou que nous rencontrons aujourd'hui, ou plus anciens que Titien ou Soulage, ils tendent vers nos yeux étonnés des visions inédites.

Publicité

Allons donc à Dijon au Consortium, ce musée d'art contemporain réalisé par les architectes Shigeru Ban et Jean de Gastines, dirigés par le très regretté Xavier Douroux et aujourd'hui Franck Gautherot, voir les expositions et en particulier celle de Jean-Marie Appriou. 

Quand on rentre dans les expositions on voit le chant du monde. Le chant du monde devant lequel nous nous concentrons aujourd'hui est celui de notre invité Jean-Marie Appriou : Seabed (le lit de la mer). Là, des hauts reliefs en bronze associent le ciel dans la partie haute et en-dessous la mer vue d'un seul coup d'oeil, ce que jamais nous ne pouvons voir à moins de mettre un masque.

Au-dessus le cosmos, les étoiles, les dinosaures. Au-dessous, les poulpes, les algues les cuisses de la nageuse déformées par la lentille de l'eau et, en face dans une salle des personnages cosmonautes d'aluminium qui protégés par le casque de verre s'avancent d'un pas égyptien, de ce fameux pas qu'immortalisèrent Giacometti ou Gasiorowski. Un Jonas là s'extrait du ventre du requin de Maldoror, un peu plus loin au centre d'une salle Ophélie se dissout dans les vaguelettes qui deviennent son corps. Un théâtre de sculptures se forment, un théâtre de formes et de sens, tout simplement une vision. 

Exposition Seabed de Jean-Marie Appriou, au Consortium de Dijon, jusqu'au 1er mars.

Vue de l’exposition de Jean-Marie Appriou, Consortium Museum, 2019-2020
Vue de l’exposition de Jean-Marie Appriou, Consortium Museum, 2019-2020
- Rebecca Fanuele © Consortium Museum
Vue de l’exposition de Jean-Marie Appriou, Consortium Museum, 2019-2020
Vue de l’exposition de Jean-Marie Appriou, Consortium Museum, 2019-2020
- Rebecca Fanuele © Consortium Museum
Vue de l’exposition de Jean-Marie Appriou, Consortium Museum, 2019-2020
Vue de l’exposition de Jean-Marie Appriou, Consortium Museum, 2019-2020
- Rebecca Fanuele © Consortium Museum
 Jean - Marie Appriou, The Horses , 2019, Cast aluminum, courtesy of the artist and CLEARING, New York/Brussels; Galerie Eva Presenhuber, Zürich/New York Presented by Public Art Fund, Doris C. Freedman Plaza, Central Park, Sep 11, 2019 - Aug 30, 2020
Jean - Marie Appriou, The Horses , 2019, Cast aluminum, courtesy of the artist and CLEARING, New York/Brussels; Galerie Eva Presenhuber, Zürich/New York Presented by Public Art Fund, Doris C. Freedman Plaza, Central Park, Sep 11, 2019 - Aug 30, 2020
- Nicholas Knight, Courtesy of Public Art Fund, NY
 Jean - Marie Appriou, The Horses , 2019, Cast aluminum, courtesy of the artist and CLEARING, New York/Brussels; Galerie Eva Presenhuber, Zürich/New York Presented by Public Art Fund, Doris C. Freedman Plaza, Central Park, Sep 11, 2019 - Aug 30, 2020
Jean - Marie Appriou, The Horses , 2019, Cast aluminum, courtesy of the artist and CLEARING, New York/Brussels; Galerie Eva Presenhuber, Zürich/New York Presented by Public Art Fund, Doris C. Freedman Plaza, Central Park, Sep 11, 2019 - Aug 30, 2020
- Nicholas Knight, Courtesy of Public Art Fund, NY

Lecture des textes par Emmanuel Lemire

Cosmogonie de Mircea Eliade 

Le peintre de Leonard de Vinci

Musiques diffusées : 

Sea Song de Robert Wyatt (Hannibal)

La mort d'Orion de Anne Vanderlove / Gérard Manset  (EMI)

Soie : 1. Voile - Pour flûte et orchestre, Lotta  Wennäkoski / Kersten McCall (Ondine)

Références

L'équipe

Jean de Loisy
Jean de Loisy
Jean de Loisy
Production
Seham Boutata
Collaboration
Franck Lilin
Réalisation