Tatiana Trouvé, Sans titre, de la série Intranquillity, 2017. Crayons de couleur et papier collé sur papier marouflé sur toile125 x 200 x 3,5 cm. - Collection Takeo Obayashi © photo : Florian Kleinefenn © Adagp, Paris, 2022
Tatiana Trouvé, Sans titre, de la série Intranquillity, 2017. Crayons de couleur et papier collé sur papier marouflé sur toile125 x 200 x 3,5 cm. - Collection Takeo Obayashi © photo : Florian Kleinefenn © Adagp, Paris, 2022
Tatiana Trouvé, Sans titre, de la série Intranquillity, 2017. Crayons de couleur et papier collé sur papier marouflé sur toile125 x 200 x 3,5 cm. - Collection Takeo Obayashi © photo : Florian Kleinefenn © Adagp, Paris, 2022
Publicité
Résumé

Le grand atlas de la désorientation

En savoir plus

Nous entrons, mais à pas de loup, dans l’œuvre d’une artiste exceptionnelle. Regardons ses dessins. Ils sont des apparitions mordorées, ou sombres, ou rosées, presque monochromes suspendus dans une très grande salle entourée par des rideaux de soie qui flottent la fermeture de l’espace dont la limite est évanouie par la translucidité de cet effet. Chacun de ses grands dessins, déploie un espace improbable comme l’émanation d’une pensée d’une réminiscence ou d’une vision dont la précision demeure encore instable en dépit de fragments, d’évidences auxquels l’exercice de la remémoration s’agrippe.

Tatiana TrouvéSans titre, de la série Les Dessouvenus, 2019. Crayons de couleur, eau de Javel et papier collé sur papier marouflé sur toile 125 x 200 x 3 cm
Tatiana TrouvéSans titre, de la série Les Dessouvenus, 2019. Crayons de couleur, eau de Javel et papier collé sur papier marouflé sur toile 125 x 200 x 3 cm
- Collection Beth Rudin DeWoody © photo : Florian Kleinefenn © Adagp, Paris, 2022

Certes des lignes des perspectives souvent même l’apparence d’un mobilier fonctionnel manifestent que le lieu évoqué dans l’image appartient à notre monde et suggère que la raison pourrait y avoir sa place. Mais l’œuvre de la grande artiste Tatiana Trouvé que nous rencontrons aujourd’hui mérite le titre qu’elle a attribué à un ensemble de ses travaux : Le grand atlas de la désorientation. Le temps et l’espace sont les personnages essentiels du territoire psychique dont elle s’emploie à montrer les métamorphoses, les distorsions, la relativité selon les consciences qui l’éprouvent.

Publicité
Tatiana Trouvé. Sans titre, de la série Les Dessouvenus, 2019. Crayons   noir et eau de javel sur papier marouflé sur toile125 x 200 x 3,5 cm
Tatiana Trouvé. Sans titre, de la série Les Dessouvenus, 2019. Crayons noir et eau de javel sur papier marouflé sur toile125 x 200 x 3,5 cm
- Collection Witkoff Family © photo : Florian Kleinefenn© Adagp, Paris, 2022

Tatiana Trouvé en traçant sur le sol l’itinéraire d’une fourmi, le parcours d’un enfant autiste, le sentier musical d’un aborigène, la trajectoire d’une particule, le voyage d’une amibe donnent à leur parcours des formes, des ornements, des logiques, dit la diversité du monde. Veillant sur ce théâtre mental des gardiens, en route sans doute ont déposé sur des chaises les panoplies de leur ennui ou de leurs occupations. Un livre sort du sac, un pull, un veste, une radio sans doute écoutée discrètement. Une intimité au fond, on ne remarque pas tout de suite que ce sont des sculptures tant l’effet est réaliste mais on comprend que les gardiens qui ont laissés là leurs dépouilles en marbre, en bronze, pourraient être les émetteurs de ce vaste ensemble d’apparitions que sont les œuvres de Tatiana, œuvres surgies d’une grande tâche de lumière sur le papier et qui pourraient comme l’image finale d’un film au cinéma, s’évanouir dans un instant.

Tatiana Trouvé. Le grand atlas de la désorientation au Centre Pompidou du 8 juin au 22 août 2022

Portrait de Tatiana Trouvé
Portrait de Tatiana Trouvé
- © photo :Claire Dorn

Lecture des textes : Andréa Brusque

Musiques diffusées :

  1. Musique Four tet / « you were there with me »
  2. Colleen / « Petite fleur »
  3. Sigur Ros / "Ny batteri"
  4. Colleen / « Le labyrinthe »
  5. Angelo Badalamenti / BO Mulholland drive
  6. Boulez / Section 1 / Repons et dialogue de l’ombre double
Références

L'équipe

Jean de Loisy
Jean de Loisy
Jean de Loisy
Production
Seham Boutata
Collaboration