France Culture
France Culture
Publicité

d'Andrea Cohen et Gaël Gillon

Lors d'un récent séjour dans mon pays d’origine (l’Argentine) j’ai appris, par hasard, qu’Olga Satie, la sœur cadette du compositeur, avait séjourné longtemps à Buenos Aires, depuis le début des années 1900 jusqu’à sa mort en 1948. Au fil de mes recherches j’ai trouvé en France des lettres qu’elle a envoyées à ses proches étales sur plusieurs années. Puis à Buenos Aires j'ai pu retrouver quelques traces de son séjour argentin dans le souvenir de ses élèves et d’autres musiciens qui l’ont connu ou entendu parler d’elle. En effet, Olga était professeur de piano et directrice d’un Conservatoire à Buenos Aires. Pourquoi a-t-elle quitté la France et pourquoi Buenos Aires? Si j'ai voulu bâtir ce portrait radiophonique c'est non seulement parce que le personnage m'a semble énigmatique et fascinant, mais aussi pour une série de raisons qui ont à voir avec ma propre histoire: le séjour d’Olga dans ma ville natale, son émigration inversée par rapport à la mienne mais aussi une relation privilégiée que j’ai toujours entretenue avec l’œuvre de son frère en tant que pianiste et en tant qu’auteur de radio.

Publicité
Faire-part de naissance d'Olga Satie
Faire-part de naissance d'Olga Satie

Musique originale: Andrea Cohen

**En ** France

Ornella Volta, et responsable de la Fondation "Erik Satie" et auteur de plusieurs biographies du compositeur

Nina Gubish, auteur d'une biographie sur le pianiste Ricardo Viñes, son oncle.

Elisa Martos, archiviste à l'IMEC

Rémi Villand, généalogiste de la famille Lafosse (belle famille d'Olga Satie)

A Buenos Aires ( Argentine)

Carlos Zito, auteur du livre " El Buenos Aires de Borges" (Edicion Aguilar)

Lucio Bruno-Videla, musicologue

Margarita Fernandez, pianiste

Adriana de los Santos, pianiste

Gerardo Wainer, élève de piano d'Olga Satie

Maximilano Bergoglio, élève de piano d'Olga Satie

Les lettres d'Olga Satie sont lues par Edith Scob

D'autres textes sont lus par Arnaud Denissel

Remerciements à L'IMEC (Institut Mémoires de l'édition contemporaine), à Ezequiel Birman, Raul Neira et Joelle Lionne

L'équipe