France Culture
France Culture
Publicité

deTewfik Hakem et Laurent Paulré

Lamine Touré à l'entrée de son club le Balattou
Lamine Touré à l'entrée de son club le Balattou
© Radio France - T.Hakem

"Quand je suis arrivé à Montréal à la fin des années 70 à la recherche d'un ami qui avait quitter la Guinée sans donner de nouvelles, le nombre d'africains installés dans cette ville ne devait pas dépasser la centaine. Je n'étais là que de passage mais la veille de mon départ,l'ami retrouvé s'est mis à pleurer. Il n'avait pas parlé notre langue depuis des années, il ne voulait plus que je reparte". Lamine Touré, ancien danseur de ballet et fils de commerçants décide alors de rester dans ce pays froid. Une fois adopté par Montréal, Lamine Touré va ouvrir en plein centre ville, le Balattou,une boite de nuit spécialisée dans les musiques africaines et caribéennes. Au fil des ans, ce lieu va devenir le passage obligé des jeunes émigrants africains.On y vient pour écouter les musiques du pays et rencontrer des québécoises attirées par ce continent si lointain...

Publicité

L'équipe