(Se) farder
(Se) farder
(Se) farder  ©Radio France
(Se) farder ©Radio France
(Se) farder ©Radio France
Publicité
Résumé

Julien Blaine reconnait les 5 ovales fendus (feuille, œil, plume, poisson, vulve.), sources de toutes les écritures et de toutes les spiritualités.

En savoir plus

De Julien Blaine et Gilles Mardirossian

Julien Blaine reconnait les 5 ovales fendus (feuille, œil, plume, poisson, vulve.), sources de toutes les écritures et de toutes les spiritualités.

Publicité

Et ce,

à travers les vieilles langues (écrites & prononcées) explorées

à travers les vieilles langues (écrites & prononcées) retrouvées

à travers les vieilles langues (écrites & prononcées) traduites

à travers les vieilles langues (écrites & prononcées) abandonnées ou

à travers les vieilles langues (écrites & prononcées) considérées comme dessins, gravures, peintures, griffes, graphes, paraphes... et il les dit, il les hurle, il le vocifère, les traduit-il ?

Et une fois encore, pour la sixième fois, il faut (Y) revenir à cette relation entre oralité — le dire — : la primauté du souffle & l’écriture, sa suite — le transmettre — : la primauté de la feuille l’une des CinQ : la feuille, la plume, l’œil, le poisson, la vulve

Commençons par l’aurignacien.

Ainsi dans ces enregistrements, il a fallu retracer, redire, récrier, renoncer, réarticuler les écritures originelles de l’aurignacien supérieur (entre 30 et 45 000 ans), celles des gravures et des peintures pariétales des abris sous roche, des cavernes et autres grottes bordant les vieilles rivières et les anciens ruisseaux : il s’agit essentiellement de ces mains positives ou négatives plus ou moins amputées ou maquillées ou articulées, de quelques bouches animales, de quelque signes encore, à ce jour abstraits, et de cet ovale fendu qui d’écrit parfaitement la vulve.

À l’aide de grands coquillages venus d’îles lointaines et de cornes arrivées des Amériques latines, il a fallu essayer, aussi, de donner du son et de la voix à ces écritures ; de rendre ses sons et sa voix à cette écriture originelle...

Le texte se devine, il ne s’entend pas ; il a fallu n’avoir aucune inquiétude...

Toutes ces prises ont été capturées sur le vif dans les forêts, les sources, les rivières et les grottes de Dordogne.

Réalisation, prises de sons, prises de bruits et autre voix par Gilles Mardirossian.

Mixage / Alain Joubert et Pierre Mine

Références

L'équipe

Inès de Bruyn
Collaboration
Yaël Mandelbaum
Collaboration