Les réseaux sociaux ont transformé les stratégies politiques traditionnelles
Les réseaux sociaux ont transformé les stratégies politiques traditionnelles
Les réseaux sociaux ont transformé les stratégies politiques traditionnelles ©AFP - BERTRAND LANGLOIS
Les réseaux sociaux ont transformé les stratégies politiques traditionnelles ©AFP - BERTRAND LANGLOIS
Les réseaux sociaux ont transformé les stratégies politiques traditionnelles ©AFP - BERTRAND LANGLOIS
Publicité
Résumé

Les médias de masse, télévision, radio, presse écrite ont longtemps structuré le débat public et façonné les opinions des citoyens. Aujourd’hui Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat ou les chaines YouTube sont en passe de les supplanter. Comment la politique s’adapte-t-elle à cette révolution ?

avec :

Michèle Delaunay (Députée PS de la Gironde. Conseillère Municipale de Bordeaux.Ancienne ministre déléguée chargée des personnes âgées.), Benoît Thieulin (Fondateur et directeur de de LaNetscouade, agence de communication numérique, ancien président du Conseil national du numérique), Arnaud Mercier (professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse - Université Paris II), Marie-Cécile Naves (Politologue, spécialiste des Etats-Unis. Directrice de recherche à l’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques) où elle dirige l’Observatoire Genre et Géopolitique.).

En savoir plus

Les réseaux sociaux incarnent à la perfection la vie politique de notre époque. Like, retweet, followers, ces mots nouveaux devenus courants de notre vocabulaire politique, alimentent le buzz qui scande aujourd’hui notre vie publique.

Instantanéité, fluidité, partage d’informations produites en masse, les réseaux sociaux ne sont intrinsèquement ni négatifs, ni positifs : ils participent de l’évolution de la politique française et internationale.

Publicité

Ils sont d’abord une arme essentielle de communication politique pour les équipes de campagnes qui permettent de toucher un nombre très importants de citoyens en un temps record. L’image d’une personnalité politique s’évalue aussi en nombre de personnes qui « likent » ses posts ou retweetent ses commentaires.

Avec les chaînes d’information en continu, les réseaux participent de l’accélération du temps politique dans lequel même rapidement effacé, un tweet peut avoir des conséquences politiques considérables – on se souvient du tweet de Valérie Trierweiler sur son soutien à Olivier Falorni, première onde de choc médiatique du quinquennat de François Hollande.

Les réseaux sociaux constituent enfin une contre-société qui accorde un rôle croissant aux citoyens en dehors des médias traditionnels, nous transformant tous en commentateurs du jeu politique.

Il n’y a plus dans cet univers de voix autorisés ou d’autorités incontestables : twitter et facebook imposent une forme de démocratie brouillonne qui charrie par ailleurs son lot de violence et de politiquement incorrect.

A quoi servent les réseaux sociaux en politique ? Améliorent-ils la démocratie qu’ils prétendent incarner ? Que nous disent-ils de notre modernité politique ?

Ce sont ces questions brûlantes que nous posons à nos invités dans ce dernier Atelier du pouvoir de l’année 2016 consacré au rôle des réseaux sociaux dans la vie politique.

Michèle Delaunay, Arnaud Mercier, Benoît Thieulin, Marie-Cécile Naves
Michèle Delaunay, Arnaud Mercier, Benoît Thieulin, Marie-Cécile Naves
- AD
Références

L'équipe

Ariane Chemin
Production
Thomas Wieder
Production
Vincent Martigny
Production
Doria Zénine
Réalisation
Antoine Dhulster
Collaboration