Jacques Chirac en compagnie de Dominique de Villepin (avril 1996)  ©Reuters - STR New
Jacques Chirac en compagnie de Dominique de Villepin (avril 1996) ©Reuters - STR New
Jacques Chirac en compagnie de Dominique de Villepin (avril 1996) ©Reuters - STR New
Publicité
Résumé

Ce visage austère qui égrène les noms de ceux à qui la destinée de la France va être confiée, c’est celui du Secrétaire général, cet inconnu de l’Elysée. Véritable sentinelle du président, il joue en réalité un rôle clé dans le dispositif présidentiel.

avec :

Françoise Dreyfus (professeur émérite de sciences politiques à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne), Claude Pierre-Brossolette (inspecteur des Finanaces, secrétaire général de la présidence de la République française de 1974 à 1976), Philippe Bas (Sénateur (LR), ancien Secrétaire général de l’Elysée de Jacques Chirac et Ministre délégué aux personnes handicapées entre 2005 et 2007, initiateur de la Loi Handicap 2005 sous J.Chirac), Romain Bongibault (bloggueur politique).

En savoir plus

De lui, on ne sait quasiment rien. Ni de ses attributions – pas clairement définies en réalité, ni du profil type pour parvenir à cette fonction – il semblerait cependant qu’un parcours à Sciences Po et à l’ENA soient des sésames utiles, voire indispensables.

On pourrait être tenté de voir dans le Secrétaire général un haut fonctionnaire super-intendant de la maison Elysée, se contentant de gérer le personnel de la maison et de signer des parapheurs au contenu opaque et insignifiant. Ce serait se tromper lourdement sur cette fonction. Véritable sentinelle du président, le Secrétaire général de l’Elysée joue en réalité un rôle clé dans le dispositif présidentiel : collaborateur politique le plus proche du Président, maître des contraintes administratives, numéro deux dans le cercle restreint du pouvoir elyséen, le SG comme on l’appelle, entouré de ses adjoints, incarne à la fois la pérennité de l’Etat et le lien entre politique et administration.

Publicité
Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de l'Elysée. 8 mars 2016
Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de l'Elysée. 8 mars 2016
© Reuters - P.Wojazer

Si tous n’ont pas fait ensuite de politique active, nombre d’entre eux ont continué de jouer un rôle éminent dans notre vie publique : Jean-Louis Bianco et Philippe Bas sont devenus députés, Claude Guéant ou Hubert Védrine ministres, et Edouard Balladur ou Dominique de Villepin ont même été nommés Premier ministres. Et quoiqu’il leur soit arrivé, quasiment tous ont conservé une fidélité sans failles au président qu’ils ont servi.

A quoi servent les Secrétaires généraux de l’Elysée et quels sont leurs pouvoirs ? Leurs attributions et leur rôle ont-t-ils évolué dans le temps ? Comment accède-t-on à cette fonction mais aussi comment vit-on après ?

On en parle aujourd’hui avec nos invités, dont deux anciens secrétaires généraux de l’Elysée:

Claude-Pierre Brossolette, Secrétaire général de l’Elysée sous la présidence de Giscard d’Estaing de 1974 à 1976;

Philippe Bas, sénateur de la Manche, Secrétaire général de l’Élysée sous Jacques Chirac de 2002 à 2005;

Romain Bongibault, bloggeur, auteur récemment avec César Armand d’un ouvrage sur les secrétaires généraux de l’Elysée Dans l'ombre des présidents (Fayard);

et Françoise Dreyfus, professeur émérite de sciences politiques à l'Université Paris I-Panthéon-Sorbonne, spécialiste de la haute fonction publique, auteur de L'invention de la bureaucratie. Servir l'État en France, en Grande-Bretagne et aux États-Unis XVIII-XX siècles (La Découverte, 2000).

De g à d: R.Bongibault, C Pierre-Brossolette, F.Dreyfus et P.Bas
De g à d: R.Bongibault, C Pierre-Brossolette, F.Dreyfus et P.Bas
© Radio France - VM
Références

L'équipe

Thomas Wieder
Production
Vincent Martigny
Production
Doria Zénine
Réalisation
Cyril Baert
Collaboration