L'élection présidentielle de 2002 avait vu se multiplier les petites candidatures
L'élection présidentielle de 2002 avait vu se multiplier les petites candidatures
L'élection présidentielle de 2002 avait vu se multiplier les petites candidatures
L'élection présidentielle de 2002 avait vu se multiplier les petites candidatures
Publicité

Comment exister dans la campagne présidentielle en dehors des formations politiques traditionnelles ? Que révèlent les "petites candidatures" sur le fonctionnement de notre démocratie et l'accès au débat politique ?

Avec
  • Pascal Jan professeur de droit public à l’IEP de Bordeaux
  • Brice Lalonde Ancien candidat à l’élection présidentielle (1981), ancien secrétaire d’Etat à l’écologie, ancien ministre de l’Environnement, Président d’Eden (Association qui fédère les acteurs du monde de l’Énergie, du Bâtiment et de la Mobilité.)
  • Anne Deysine professeure émérite de droit et de civilisation américaine à l’Université Paris-Nanterre
  • Charlotte Marchandise adjointe au maire de Rennes, candidate de la primaire.org

Marcel Barbu, Emile Muller, Jean-Claude Sebag, Michel Crépeau, Pierre Boussel… Ces noms ont disparu de notre mémoire depuis bien longtemps. Et pourtant, tous ont été candidats aux différentes élections présidentielles organisées depuis 1965.

Certains voient dans ces candidatures une diversion inutile, l’un de ces contretemps de l’élection présidentielle qui empêche le véritable débat entre les candidats dits sérieux.

Publicité

Mais ils peuvent également être considérés comme la condition de la démocratie : la possibilité pour des quasi-anonymes de participer à l’élection, hors des grands partis et des médias de masse.

Alors que l’élection qui s’annonce semble devoir conduire à la disqualification des grands partis traditionnels, n’assiste-t-on pas lors de cette élection à la revanche des petits candidats, ces 6 oubliés du premier débat dont les idées et positions sont minorées, voire méprisées ?

Poser la question des petits candidats, c’est s’interroger sur les filtres de l’élection présidentielle, ces empêchements démocratiques qui nuisent à la représentation des tendances minoritaires en politiques.

C’est réfléchir à leur rôle dans l’élection : témoigner d’un courant de la société insuffisamment représenté dans le système politique traditionnel, faire émerger de nouvelles idées ou venir percuter une campagne jugée insatisfaisante.

C’est finalement penser la question de la petitesse en politique, ou comment faire tendre sa voix lorsque l'on est ignoré par les médias, aux prises avec des contraintes financières dont notre système politique est censé s’affranchir au nom de la libre représentation des opinions divergentes.

A quoi servent les petits candidats ? A quels défis font-ils face pour concourir lors de l’élection présidentielle ? Pourquoi sont-ils sont-ils si nombreux à vouloir prendre du temps et de l’argent à se présenter devant les Français ?

Ce sont ces questions, que l'on aurait tort de prendre à la légère, que nous posons à nos invités cette semaine dans ce nouvel atelier du pouvoir qui s’interroge sur le destin des petits candidats.

Charlotte Marchandise, Brice Lalonde, Anne Deysine
Charlotte Marchandise, Brice Lalonde, Anne Deysine
- AD

L'équipe

Ariane Chemin
Production
Thomas Wieder
Production
Vincent Martigny
Production
Antoine Dhulster
Collaboration
Vincent Abouchar
Réalisation