Affiches de la campagne présidentielle de 2002
Affiches de la campagne présidentielle de 2002 ©AFP - ERIC CABANIS
Affiches de la campagne présidentielle de 2002 ©AFP - ERIC CABANIS
Affiches de la campagne présidentielle de 2002 ©AFP - ERIC CABANIS
Publicité

Que nous dit l’année présidentielle du temps en politique et comment a-t-elle évolué depuis 1965 ? Est-elle, comme on le croit trop souvent, jouée à l’avance ? En quoi l’année qui s’ouvre sera-t-elle singulière par rapport aux élections précédentes ?

Avec
  • Jacques Attali économiste et écrivain
  • Jean Garrigues historien, président du comité d'histoire parlementaire, membre de la commission "Les lumières à l'ère numérique"
  • Florence Morice journaliste au service Afrique à RFI

Ça y est, c’est parti, nous sommes entrés de plain-pied dans l’année présidentielle… Les éditorialistes s’échauffent, les candidats sortent du bois, les couteaux sont tirés, et les sondages nous annoncent des futurs contradictoires pour cette échéance qui attire déjà tous les regards.

L’expression « année présidentielle » est un marronnier des médias, fruit d’une excitation et d’une anxiété générale. Tout le monde l’emploie sans toujours savoir ce qu’elle signifie.

Publicité

Elle fait aussi soupirer ceux qui qui jugent qu’elle dure beaucoup trop longtemps, et qu’elle incarne l’attention excessive portée à l’élection phare sous la Cinquième République. Elle concentre en effet tous les ingrédients du système politico-médiatique en démocratie : spectacularisation de la vie publique, extension du temps de la campagne par les médias mais aussi par les primaires, hyper-personnalisation, et surtout un débat d’idées trop souvent réduit à des postures de communiquant et non pas à l’échange d’arguments raisonnés et contradictoires.

Année des scénarios annoncés, elle est aussi parfois celle des surprises, de ces incursions des électeurs dans un jeu qu’ils trouvent trop écrit à l’avance et qu’ils souhaitent chambouler.

Que nous dit l’année présidentielle du temps en politique et comment a-t-elle évolué depuis 1965 ? Est-elle, comme on le croit trop souvent, jouée à l’avance ? En quoi l’année qui s’ouvre sera-t-elle singulière par rapport aux élections précédentes ?

Alors que nous abordons une année extraordinairement riche en événements : primaires de la droite en novembre, puis de la gauche en janvier, avant l’élection en avril et mai prochain, ce sont les questions passionnantes que nous abordons avec nos invités dans ce premier Atelier du pouvoir de la Saison 3, consacrée au concept d’année présidentielle.

En fin d'émission la séquence internationale est consacrée aux élections présidentielles en contexte autoritaire, avec le témoignage de la journaliste Florence Morice, journaliste au service Afrique de RFI.

Jacques Attali, Florence Morice, Jean Garrigues
Jacques Attali, Florence Morice, Jean Garrigues
© Radio France - A.D.

L'équipe

Ariane Chemin
Production
Thomas Wieder
Production
Vincent Martigny
Production
Doria Zénine
Réalisation
Antoine Dhulster
Collaboration