Quels pouvoirs pour les 577 députés qui siègent à l'Assemblée nationale ?
Quels pouvoirs pour les 577 députés qui siègent à l'Assemblée nationale ? ©AFP - Thomas Samson
Quels pouvoirs pour les 577 députés qui siègent à l'Assemblée nationale ? ©AFP - Thomas Samson
Quels pouvoirs pour les 577 députés qui siègent à l'Assemblée nationale ? ©AFP - Thomas Samson
Publicité

Les élections législatives des 11 et 18 juin donneront, ou non, une majorité politique au président de la République. Mais de quels pouvoirs disposent les 577 députés élus ? L'Assemblée nationale peut-elle être autre chose qu'une chambre d'enregistrement des volontés de l'exécutif ?

Avec
  • Sébastien Michon Chercheur au CNRS au Laboratoire SAGE à l'Université de Strasbourg, spécialiste du personnel politique français et européen
  • Thierry Mandon Ancien secrétaire d’Etat chargé de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
  • Hélène Bekmezian Journaliste, rédactrice en chef adjointe pour lemonde.fr

Les médias le répètent comme un mantra : ces élections législatives seront décisives pour confirmer le pouvoir d’Emanuel Macron à la tête de l’Etat, qui disposera, ou pas, d’une majorité pour diriger le pays.

Une majorité, oui, mais avec quels pouvoirs ? Encore faudrait-il comprendre les attributions de ces députés qu’on dit mal aimés, et surtout méconnus dans la Cinquième République, toujours mis en minorité par le pouvoir exécutif et particulièrement par celui du Président de la République.

Publicité

Interroger le pouvoir des députés implique de ne pas se limiter au renouvellement et au rajeunissement qui seront certainement les grandes nouveautés de la mandature qui s’ouvre.

Un tel questionnement nous emmène dans les entrailles du Palais-Bourbon, pour mieux comprendre le pouvoir réel de ceux qui nous gouvernent, tant sous les ors de la République dans leur circonscription. Un pouvoir dont on découvrira qu’il révèle des variantes et des hiérarchies invisibles de l’extérieur mais bien réelles.

Il s’agira également de faire le bilan d’une mandature qui s’achève, à l’aube de temps nouveaux où, à défaut de majorité absolue, une coalition pourrait être portée au pouvoir, transformant les usages et le fonctionnement de l’Assemblée. Et où un espoir s’exprime de voir une assemblée aussi renouvelée qu’en 1958, aux débuts de la République.

L’Assemblée nationale est-elle le maillon faible de la Cinquième République ? De quels pouvoirs disposent exactement les 577 députés ? Quels sont les enjeux qui attendent la nouvelle législature ?

Sébastien Michon, Thierry Mandon, hélène Bekmezian
Sébastien Michon, Thierry Mandon, hélène Bekmezian
- AD

L'équipe