Premier bulletin de la radiotélévision scolaire, 6 janvier 1964
Premier bulletin de la radiotélévision scolaire, 6 janvier 1964
Premier bulletin de la radiotélévision scolaire, 6 janvier 1964
Premier bulletin de la radiotélévision scolaire, 6 janvier 1964
Publicité

Imaginée sous le Front populaire par Jean Zay et diffusée sur certaines antennes de Radio France jusqu'au début des années 90, la radio scolaire a ensuite disparu... à quelques mois de la naissance de La Cinquième, chaîne de télévision qui reprendra sa mission éducative. Retour sur une histoire.

Avec
  • Alexandre Duval documentariste sonore
  • Patrick Fradet Musicien
  • Thierry Lefebvre Spécialiste de l’histoire de la radio, membre du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS)

Imaginée sous le Front populaire par Jean Zay, ministre de l’Education nationale, elle a connu plusieurs époques : paternaliste et liée au programme dans le débat et l’explication du monde qui entoure les écoliers, ensuite liée à la pédagogie du son et de la musique. Diffusée sur certaines antennes de la radio publique, la radio scolaire a disparu au début des années 90, à quelques mois de la naissance de La Cinquième, chaîne de télévision qui reprendra sa mission éducative (comme celle de la Télé scolaire – autre histoire). Aujourd’hui 12 000 bandes d’archives de la Radio scolaire sont stockées par le CNDP (Centre national de documentation pédagogique). Le temps faisant son office, une histoire de la radio scolaire reste à écrire. L’historien Thierry Lefebvre et le touche à tout sonore Alexandre Duval ont commencé cette entreprise. Le premier en menant (avec Laurent Garreau) le premier colloque sur le sujet fin 2012, le second en contribuant à répertorier les archives.

Robosonik
Robosonik

En 2e partie, rendez-vous avec Patrick Fradet. Faire de la musique avec le son, faire du bruit avec la musique, sortir une harmoniser des sons du quotidien. Oh la belle démarche. C’est ce que fait Patrick Fradet depuis quelques années avec son ensemble Orkestronika, qui mélange un vrai désir de musique et des outils pas forcément prévus pour en faire au départ. La nouvelle création d’ Orkestronika, intitulée Robosonik, propose d’entendre sonner des rasoirs, des frigos, des cartes… comme un orchestre. Et ça donne envie de danser au milieu du son qui vous entoure. Orkestronika c’est un projet collectif et massif, soit quelque chose de rare et précieux par les temps qui courent. On pourra entendre Robosonik à la fin du mois au Carreau du temple, à Paris, mais il faut espérer que ça tourne partout en France.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Thomas Baumgartner (production), Véronique Lamendour (réalisation)

L'équipe