France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Serge Merlin est Krapp sur la scène du Théâtre de l'Oeuvre à Paris jusqu'au 2 décembre. Krapp, le personnage solitaire de La dernière bande , de Samuel Beckett. La pièce, qui date de 1959, met un auteur sans succès au crépuscule de sa vie face à un magnétophone. Krapp réécoute les bandes, les "bobines" qu'il a enregistrées tout au long de sa vie, où il raconte ses amours, ses états d'âmes, ses états de corps. Le temps, le son, la vanité de croire conserver ce qui passe... voilà ce qu'on trouve sur cette Dernière bande, qui est aussi le début du travail de Beckett sur le son en scène. Daniel Deshays , qui s'est occupé du son de la pièce mise en scène par Alain Françon, vient nous en parler. On entend aussi **François Noudelmann ** (auteur de Beckett ou la scène du pire , Honoré Champion, rééd. 2010), qui précisera la question du son comme élément dramaturgique chez Beckett - du magnétophone qui tourne à vide au souffle presque-rien.

**Interview intégrale de François Noudelmann : **

Publicité

Écouter

19 min

Dans la deuxième partie de l'émission, nous sommes avec Pierre Barron , sociologue, qui signe avec Raphaël

Mouterde et Frédéric Rouziès un coffret de 5 CD sur l'histoire de Radio Lorraine Coeur d'Acier (Un Morceau de chiffon rouge , éd. La nouvelle vie ouvrière). Un documentaire sonore en cinq parties, soit 4 ans de travail pour faire revivre ce moment de radio libre et de lutte des années 1979-80.

Lorraine coeur d'acier
Lorraine coeur d'acier

**Thomas Baumgartner (production), Véronique Lamendour (réalisation), Valérie Lavallart (prise de son) **

affiche La dernière bande
affiche La dernière bande
Références

L'équipe

Inès de Bruyn
Collaboration
Anne de Biran
Collaboration