Godard directs the Rolling Stones. Rolling Stones with Jean Luc Godard on set of One Plus One
Godard directs the Rolling Stones. Rolling Stones with Jean Luc Godard on set of One Plus One ©Getty - 	Hulton Deutsch
Godard directs the Rolling Stones. Rolling Stones with Jean Luc Godard on set of One Plus One ©Getty - Hulton Deutsch
Godard directs the Rolling Stones. Rolling Stones with Jean Luc Godard on set of One Plus One ©Getty - Hulton Deutsch
Publicité

Une "fiction biographique", portrait du chanteur des Rolling Stones et du groupe, de ses débuts à la tragédie du concert d’Altamont. Une tentatives biographique qui met en jeu le fan et son rapport à l’icône.

Une scansion rythmique empruntée au rock pour une écriture incisive et une adresse au lecteur pleine de ruptures. De façon drôle et fine, le narrateur développe une thèse selon laquelle Mick Jagger serait mort l’année d’Altamont et que le chanteur qui vit encore aujourd’hui, glorifiant la longévité de son groupe et son sens du show business, n’est plus la même personne.

Ce n’est pas un documentaire mais une fantaisie, au sens musical et littéraire du terme.

Publicité

Réalisation : Jacques Taroni

Avec : Gérard Watkins, Marie Payen, Claudia Tagbo

Musique : Yves Dormoy

avec la participation de : Rodolphe Burger

Assistante à la réalisation : Delphine Lemer

"Des icônes, des visages", une série d’émissions proposée par Cécile Backès.

Des écritures françaises contemporaines qui traduisent la rythmique et la musicalité du rock. Le contenu des textes : des tentatives biographiques qui mettent en jeu le fan et son rapport à l’icône.

Le choix des cinq textes suit une ligne historique, d’Elvis à aujourd’hui, et dessine la dissolution progressive de la star et du star system au profit d’artistes plus proches et plus "réels". Aujourd’hui apparaît la figure d’un groupe de musiciens anonymes, ceux qu’on connaît de loin, ceux qui peuvent être chacun de nous, juste fans de musique puisqu’il n’y a plus de héros…