Le nom sur le bout de la langue de Pascal Quignard

Pascal Quignard
Pascal Quignard ©Maxppp - Frédéric Charmeux
Pascal Quignard ©Maxppp - Frédéric Charmeux
Pascal Quignard ©Maxppp - Frédéric Charmeux
Publicité

Retenir indéfiniment les mots et les oublier sans cesse.

Version radiophonique d’après la mise en scène de Marie Vialle
_*Réalisation *_Sophie-Aude Picon
_*Conseillère littéraire *_Caroline Ouazana

Pascal Quignard est l’auteur d’une œuvre abondante et ne dédaigne pas non plus les plateaux de théâtre. En 2011, il crée le spectacle Medea avec la danseuse Carlotta Ikeda. Et il a souvent « offert » ses textes à la comédienne et violoncelliste Marie Vialle. Ils travaillent ensemble depuis treize ans et ont présenté en juillet 2016 à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon, La rive dans le noir, une performance de ténèbres.

Publicité

« Quand j’ai lu Le Nom sur le bout de la langue, je m’y suis crue. Être sans cesse à la recherche de quelque chose d’impalpable et de perdu. Retenir indéfiniment les mots et les oublier sans cesse. Se sentir nue et fragile. Affronter une immense vague de peur qui vient se briser sur moi et dans le même temps m’enrouler autour. C’est avec ces questions que je rentre dans les histoires de Pascal Quignard. Je veux être au plus près du dénuement et du silence. Partir de presque rien ; un tabouret, mon violoncelle et la lumière.

Je joue du violoncelle, je joue la comédie, je joue tout court, je suis heureuse, j’ai raccroché les wagons. Mon violoncelle m’entraîne dans un autre monde auquel je n’ai pas accès avec des mots. »

Marie Vialle

Le Nom sur le bout de la langue a été créé au théâtre de la Bastille et est publié chez P.O.L

Equipe de réalisation Claire Levasseur et Emilie Couet, Clémence Gross