Franz Liszt en 1886
Franz Liszt en 1886 ©Getty -  Hulton Deutsch
Franz Liszt en 1886 ©Getty - Hulton Deutsch
Franz Liszt en 1886 ©Getty - Hulton Deutsch
Publicité

Franz Liszt voulait être prêtre. Mais il aurait voulu se plonger totalement dans la dévotion à Dieu et vivre une vie exemplaire. Exemplaire, pourtant, il l’a été, mais dans un autre domaine : celui de la musique. On lui doit l’invention du récital. On lui doit de nouvelles techniques pianistiques.

Dans cette fiction, Franz Liszt (1811-1886) apparaît comme un personnage haut-en-couleurs à mi-chemin entre le virtuose (qu'il était) et l'aventurier. Il fit naître autour de lui toutes sortes de légendes et de rumeurs en raison de sa célébrité et fut la première star culturelle bien avant nos icônes de la pop et du cinéma. Il était beau comme un dieu avec sa longue chevelure et son regard d'aigle. Séducteur, envoûtant, il exerçait un puissant magnétisme par sa personnalité. Interprète aux tournées innombrables, compositeur touché par la grâce, il était l'idole incontestée du piano. Mais, derrière le triomphe et la célébrité, se dissimulait un homme anxieux, portant toujours au doigt une bague avec une tête de mort. Sans oublier que l'année de sa naissance en Hongrie - 1811 - fut accompagnée du passage d'une comète, signe pour les Tziganes de la naissance d'un grand homme et que ses parents prirent très au sérieux.

Christophe Fiat

Publicité

Réalisation Christophe Hocké Conseillère littéraire Emmanuelle Chevrière

Avec André Wilms, Robinson Stévenin, Elodie Huber, Eva Almassy, Adam Biro, Jean-Noël Lefevre Et la voix de Slimane Yefsah

Bruitage Bertrand Amiel Musique originale Franz Liszt et Richard Wagner Création sonore Quentin Dumay Prise de son, montage et mixage Philippe Bredin, Eric Villenfin, Pierre Henry, Martin Delafosse, Celia Dufour Assistante à la réalisation Yaël Mandelbaum