Reproduction du tableau "Agrigente" de Nicolas de Staël, présenté à Beaubourg, en 2003
Reproduction du tableau "Agrigente" de Nicolas de Staël, présenté à Beaubourg, en 2003 ©AFP - J Faujour
Reproduction du tableau "Agrigente" de Nicolas de Staël, présenté à Beaubourg, en 2003 ©AFP - J Faujour
Reproduction du tableau "Agrigente" de Nicolas de Staël, présenté à Beaubourg, en 2003 ©AFP - J Faujour
Publicité

1914-1955. L’existence de Nicolas de Staël aura été aussi fulgurante qu’intensément vécue et créative.

Réalisation : Etienne Vallès

Le Concert , la dernière œuvre que Staël peignit avant de mettre fin à ses jours, est un océan de rouge, comme si l’artiste y avait déversé tout le tragique de son parcours. Du décès brutal de ses parents quelques mois à peine après avoir fui la Russie bolchévique à celui inopiné de son premier amour, Jeannine Guillou, le peintre n’aura eu de cesse de se confronter à la dureté du vivant. Mais au sentiment de vertige qui l’habitait répondait une fièvre de création qui l’amena, sa vie durant, à traquer la lumière et à dépasser l’épreuve par une quête constante de renouvellement esthétique.

Publicité

Avec : 

Nicolas Vaude  (Nicolas de Staël)
Jana Bittnerova  ( la mère)
Brigitte Lecordier  ( Kola)
Vladimir Ant  ( un soldat soviet)
Elsa Dupuy ( Olga)
Jean O’Cotrell  ( Emmanuel Fricero)
Christiane Millet  ( Charlotte Fricero)
Slimane Yefsah  (Jan Ten Kate)
Guillaume Marquet  ( Benoît Gilsoul)
Florence Le Corre  (Madeleine Haupert)
Véronique Lechat  ( Jeanine Guillou)
Emmanuel Lemire  ( Félix Aublet)
Jérôme Fauvel  ( un garçon de café)
Laurent Cléry  ( un critique,
Olivier Claverie  (René Char)
Sophie Gubri  (une opératrice téléphonique)
Jacques Garsi  ( Paul Rosenberg)
Aurélie Billetdoux  ( Jeanne)
Manon Leroy  ( Françoise)

Et les voix de :

Elodie Hubert, Marina Moncade, Eric Herson-Macarel, Nicolas Raccah, Déborah Marique, Julie Lavergne, Guillaume Tarbouriech, Julien Alluguette, Antoine Joly, Guillaume Burstyn, Jérôme Lifszyc, Anna Fournier, Olivier Pilloni, Samuel Charle, Etienne Launay

Bruitage : Elodie Fiat et Sophie Bissantz. Assistance technique et montage : Arnaud Chappatte. Prise de son et mixage : Olivier Dupré Assistant à la réalisation : Félix Levacher

Né en 1974 à Bruxelles, Stéphane Lambert  a écrit pour France Culture un diptyque sur les peintres Monet et Spilliaert. Auteur de romans (Les couleurs de la nuit , La Différence, 2010 Paris Nécropole , L’Âge d’Homme, 2014), de récits autobiographiques (Mon Corps mis à nu , Les Impressions nouvelles, 2013), de poésie (Chapelle du rien , L’Arbre à Paroles, 2014) et d’essais sur l’art (L’Adieu au paysage : les Nymphéas de Claude Monet , La Différence, 2008 Mark Rothko. Rêver de ne pas être , Arléa-Poche, 2014), il vient de publier Nicolas de Staël, le vertige et la foi  aux éditions Arléa.

Musique :
"Symphony of Sirens" de Arseny Avraamov (dans une reconstitution de Miguel Molina Alarcón).
"Quatuor à cordes n°3" de Pascal Dusapin.