Publicité
En savoir plus
National Geographic
National Geographic
© Radio France

L'Atelier intérieur s’ouvre à l’Histoire naturelle. A la vie et à notre façon de la prolonger. De la naturaliser, et donc d’entrer dans la fiction, dans l’histoire à raconter. A l’oxymore : qui fait que ce qui a disparu renaît. Que la poussière est sublime, et que la fin devient le début. A notre esprit d’humain capable de penser ça et de l’appliquer. La semaine dernière on apprenait par cœur en la répétant dans l’émission l’Eternité de Rimbaud. Ce lundi on la vit. C’est l*’Eternité* . L’image de départ ce soir serait celle d’un éléphant. 6 tonnes. Il s’appelle Siam, et depuis sa mort Jack Thiney lui a choisi une attitude de repos typique. Il nous regarde dans les yeux, tranquille. Sa peau a été recousue, retendue. Je colle une autre image : une meute de loups. Un hurlant, un couché l’autre qui cherche. Ils sont forts ils sont puissants mais ils sont fait de poussières. Vous avez peut-être croisé un homme lui bien vivant et en chair, dans les couloirs du métro de Châtelet Les Halles à Paris, un sac à la main, ramassant nos poussières grises. C’est Lionel Sabatté, il prépare les loups. Il sculpte la poussière. On dit récupération ça s’appelle aussi la foi. Penser qu’une chose va un peu plus loin qu’elle-même , que ce n’est pas encore fini. C’est un acte de réparation. Comme il répare aussi les papillons. Il y a aussi les titres de Lionel Sabatté : « *Poussière volatile du 10 octobre 2013 * ». Ceux de Benoit Mangin « Machine à prévenir les oiseaux que le vent se lève ». C’est l’attention à ce que l’on ne regarde plus. C’est rendre un regard à celui qui n’est plus. C’est un fil de vie entre après et avant . C’est entrer en rapport avec toutes nos petites morts. Les dater. Les prolonger. Les prévenir. On dit : nos peaux mortes . Il faut enlever nos peaux mortes. Lionel Sabatté les récupère les prend en fait des créatures. Les peaux ne meurent pas. Il suffit de les ranger. Les préserver. Et alors l’apparence de la vie peut devenir la vie. A nouveau. On oublie que l’histoire n’est pas naturelle l’histoire est une histoire donc une fiction et nous l’écrivons. Nous sommes des machines à prévenir les oiseaux que le vent se lève. A réparer les papillons. A prélever la poussière à en faire des formes nouvelles. L’histoire n’est pas naturelle et notre peau n’est pas morte : attention le vent se lève ce soir. Mais on aura prévenu, on sauve notre peau, on sauve la votre, on sauve les oiseaux et la vie repart

**Lionel Sabatté, ** artiste qui travaille à partir de matières récupérées : poussières, traces, résidus, morceaux d’ongles ou peaux mortes, troncs d'arbres, pièce de monnaie… pour une nouvelle fantasmagorie et un nouveau bestiaire.

Publicité

COLLECTE Vous pouvez envoyer votre poussière à Lionel SabattéL'adresse : **CARRÉ AMELOT ** Espace Culturel de la Ville de La Rochelle

10 bis rue Amelot - BP 41150 - 17088 La Rochelle Cedex 02

Jack Thiney , taxidermiste pendant 43 ans au Muséum national d’Histoire naturelle, auteur de Mort ou vif, (Editions La Martinière).

**Benoit Mangin, ** artiste du duo Art Orienté Objet, « Que le cheval vive en moi »… !

LIVE : FAKEAR

Benoit Mangin, Fakear, Lionel Sabatté, Jack Thiney
Benoit Mangin, Fakear, Lionel Sabatté, Jack Thiney
© Radio France
Fakear
Fakear
© Radio France

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Aurélie Charon
Aurélie Charon
Aurélie Charon
Production
Delphine Lemer
Réalisation
Lionel Quantin
Réalisation
Alice Ramond
Collaboration