France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
 Kristina Podobed
Kristina Podobed
© Radio France

L’Atelier intérieur s'ouvre au vin. A l’expérience de l’ivresse. C’est le persan Omar Khayyam qui ordonne « Debout ! Verse du vin, pas de creuses paroles ! Ta bouche, ô nuit, sera mon jour car tu m’affoles ». Le vin c’est la bouche et c’est la parole. Le vin fait parler. De lui d’abord, puis de celui qui boit. L’image de départ ce soir serait celle-là : c’était vendredi soir, je partais voir le spectacle de Sébastien Barrier, direction Trédias, côtes d’Armor, en pleine campagne. Sébastien Barrier est un parleur et il promet de parler des vins et de la vie des vignerons. De nous faire goûter. Ca s’appelle : *Savoir enfin * *qui * nous buvons . Dans la voiture on me dit : la dernière fois ça a duré 7 heures. Je ne dis rien mais je pense…pourquoi ? Au début Sébastien Barrier nous dit : ça peut durer 9h . Et on sent qu’il est sérieux. Et on comprend que ce n’est pas un problème. Il commence à parler et parler… et déjà, on se décolle de la réalité. On a quitté le temps ordinaire : qui parle 2h pour introduire quelque chose qui n’a pas encore commencé ? Qui fait ça ? personne. On distend le temps, on ralentit et déjà c'est l’ivresse : avant même le vin. L’ivresse qui est avant tout, un goût de l’infini. Un goût de : ça pourrait durer des heures, et on ne sait pas quand ça finira . L’idée que : la nuit peut être longue . Et on peut s’en inventer des débordements de temps et de parole. On rêverait de vous proposer l’ivresse, de vous dire : la dernière émission on a tenu 7h. Ce soir, peut être 9 . On rêverait de donner du vertige au studio. Sébastien Barrier dit « *en ivresse j’ai fait de gros progrès * ». On pourrait donc progresser en ivresse. Gagner en plaisir et narguer l’addiction. L’ivresse c’est un soir qui ne s’occupe pas d’un matin. C’est, disait Guy Debord : Le vrai goût du passage du temps . Et puis la façon dont on boit le vin, ça dit souvent de là où l’on vient. Ca dit qui . Ca dit… ce que buvait notre père. Ca rappelle les occasions qu’il trouvait dignes d’un bon vin. Ca rappelle sa façon de dire si oui ou non , notre attente pour voir si c’est bon. Ce soir, on va tenter de vous faire progresser en ivresse. C’est un soir qui ne s’occupe pas de demain matin. Ce n’est pas que boit-on mais qui boit-on ? Une émission à la vôtre , à votre façon à vous -- de dire oui ou non , de décider ce qui est bon

Sébastien Barrier, ** metteur en scène du spectacleSavoir enfin qui nous buvons **

Publicité

**Avec Thierry Puzelat, vigneron **

Écouter

3 min

**Hélène Martin-Vivier, ** dégustation en résonance : un vin, une oeuvre d'art, une émotion.

*Alexandre Lacroix, auteur de Se noyer dans l’alcool ? ** * ( PUF) : le rapport des écrivains à l’alcool

LIVE : SALUT C’EST COOL !

Écouter

2 min

Amélie Bonnin dessine l'émission

Le vin 1
Le vin 1
© Radio France
Le vin 2
Le vin 2
© Radio France
Le vin 3
Le vin 3
© Radio France
Le vin 4
Le vin 4
© Radio France
Le vin 5
Le vin 5
© Radio France
Le vin 6
Le vin 6
© Radio France
Salut c'est cool 2
Salut c'est cool 2
© Radio France
Salut c'est cool 3
Salut c'est cool 3
© Radio France

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.