Christophe en 2006
Christophe en 2006 ©Getty - Frederic SOULOY/Gamma-Rapho via Getty Images
Christophe en 2006 ©Getty - Frederic SOULOY/Gamma-Rapho via Getty Images
Christophe en 2006 ©Getty - Frederic SOULOY/Gamma-Rapho via Getty Images
Publicité

L’Atelier intérieur s'ouvre à l’autre nuit. A tout ce qui est plus facile après minuit. A 23h notre heure, parce que c’est le début, et pas la fin. On va renverser l’ordre du monde, des années des journées.

23h c’est l’heure où un homme se lève. Où Christophe commence à donner ses rendez-vous, à accepter des invitations, à se dire qu’il pourrait être avec nous. Le corps des noctambules rend la nuit présente. Un homme se lève dans la nuit et l’histoire commence. Parce que le jour est occupé : trop d’humains déjà ont décidé de l’habiter –il est saturé on n’entend plus rien. Alors que la nuit…la nuit on prête l’oreille. On la prête à un fond sonore imperceptible. Ce sont d’autres bruits. Les bruits d’une maison d’un appartement que soudain on entend. Qu’on apprend à connaître. La nuit provoquerai des sons mais aussi des mots spéciaux des mots nouveaux. D’ailleurs on n’arrive jamais bien à dire les rêves. On commence à parler et… les mots l’annulent : parce qu’ils imposent un sujet un verbe un complément. Alors que la nuit on écrit sur une feuille bleue. Presque un bleu de paquet de gauloise . Et on dit les mots bleus  : les mots qui rendent les gens heureux . Vous connaissez la musique. L’image de départ ce soir serait celle là : l’appartement de Christophe. Nous ne sommes plus en studio mais chez lui. Des photos d’Elvis. Des juke box d’avant guerre. Des CD entassés. Un piano à queue. Des livres d’art des poupées. Des rêves de pilote de course. De vitesse. Et puis des mots bleus, depuis toujours. Puisque selon la formule de Nietzsche : Sans musique, la vie serait une erreur . On pourrait ajouter : sans la nuit la vie serait une erreur. L’image de départ c’est le même homme, dans le film d’Ilan Klipper : JUKE BOX. Un chanteur déchu, qui va de façon organique, animale, donner vie à un morceau. Dans la nuit comme un animal tapi. On pourrait guérir les insomnies par la radio comme disait Bachelard en ouvrant l’émission. On pourrait guérir vos nuits avec des mots nouveaux des mots spéciaux, on pourrait changer l’ordre jour/nuit / inverser la lumière. C’est Antoine Blondin qui a dit L’homme descend du songe et tend à y retourner . La nuit c’est un espace qui n’est pas traversé. Il faut en être à la hauteur : elle nous offre de rallonger la vie. Elle ajoute des heures : et nous, qu’a-t-on alors à proposer ? Dans le temps à part, dans le temps en plus ? Ce soir, un homme se lève dans la nuit. La page n'est plus blanche et les mots que vous entendrez sont bleus.

Christophe,  chanteur somnambule, qui sort son dernier album INTIME

Publicité

Ilan Klipper ,  réalisateur, pour son dernier court métrage avec Christophe : « Juke Box »

Lancelot Hamelin,  auteur de chansons de nuits.

LIVE : IRMA

Amélie Bonnin dessine l'émission en direct

Philippe Baudouin (réalisation)

Christophe 1
Christophe 1
Christophe 9
Christophe 9

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'équipe