Publicité
En savoir plus
Rock
Rock

Rock © Kataline patkai

On voit le corps, on voit la peau, on voit les veinures, on voit la pulsation, la cellule eucaryote : c’est une histoire de chromosomes ce soir. Au delà du système XY. Plus de détermination sexuelle… une femme XX un homme XY et Kataline Patkai embrasse le Y et Kataline Patkai est Jim Morrison. Un corps de femme pour un mythe sexuel masculin. C'est la sensualité, la notre et celle des anciens.

Publicité

Le chemin ce soir c’est un fluide, on part d’Eros aujourd’hui pour arriver à hier : de Jim Morrison en passant par Marlon Brando pour arriver à Ulysse et Pénélope

Kataline Patkai , chorégraphe et danseuse, elle vient parler de Rock identity : triptyque à partir de la gestuelle de Jim Morrison, Kurt Cobain et Bertrand Cantat.

Elles ont dansé ensemble : Aude Lachaise, ** danseuse, est là et vient parler de Marlon , monologue sur le désir et premier solo. Elle est depuis en résidence à L’L (Bruxelles) et à Mains d’Œuvres (Saint-Ouen).

Giulia Sissa , professeur de théorie politique et de civilisation de l'Antiquité à UCLA, en Californie et chercheuse au CNRS, pour Sexe et Sensualité la culture érotique des anciens (Odile Jacob, 2011)

Il y a la chanson de l'artiste Cécile Paris , "L'essentielle", c'est l'hymne de Code de nuit : vous pouvez écouter son ACR jeudi dans l'atelier de la création.

Il y a la chanson d'avant minuit : c'est Young Jean Lee , après "We're gonna die", elle nous a envoyé de New York "Lullaby for The Miserable", on aime.

Il y a l'adoration d' Yves-Noel Genod , acteur, metteur en scène : c'est "l'envoyé ailleurs" de l'atelier intérieur : il était à Venise, il était à Marseille, mais là il est rentré, c'est une adoration de lui-même, par Olivier Steiner.

**Aurélie Charon (production) et Laurent Paulré (réalisation) **

Références

L'équipe

Aurélie Charon
Aurélie Charon
Aurélie Charon
Production
Inès de Bruyn
Collaboration
Thomas Dutter
Réalisation
Yaël Mandelbaum
Collaboration