France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
Lovely Performance, 2002 © Nils De Coster
Lovely Performance, 2002 © Nils De Coster

Lovely Performance, 2002 © Nils De Coster ©Lovely Performance, 2002 © Nils De Coster

La vitesse est à déterminer. Combien de pieds par minutes, combien de pas ce soir et à quelle allure. Ce sera de vous à nous la vitesse de la voix. La vitesse inaugure des lignes et des espaces. Une nouvelle géométrie. On dit « courir un danger »… Le coup du pistolet partira. A vous de vous poser la question : c’est quand la dernière fois que vous avez couru, et c’était après quoi ?

Publicité

Le chemin ce soir est une course, il va s’accélérant. On plie les genoux. Le chemin est urgent et parfois on ralentira. On connaît la durée : une heure. Mais on ne connaît pas encore l’allure et le temps, ça commence maintenant avec :

**Ivana Müller, ** chorégraphe qui ose le ralenti dans "Playing Ensemble Again and Again " et qui compte les minutes dans "60 minutes d'opportunisme ".

Jérôme Lèbre, philosophe, pense l'accélération du temps et a écrit*Vitesses * (Hermann, 2011).

**Bernard Chambaz, ** romancier, historien et poète, auteur de Marathon(s) (Seuil, 2011) et en a couru trois lui-même.

Il y a toujours quelque chose ailleurs au même moment : Fayçal Baghriche à la Punta Dogana, Biennale de Venise : Souvenir , pour Future of A Promise. Le globe tourne de plus en plus vite. Et allez voir sa vidéo : Le sens de la marche. Tous à reculons.

Il va plus vite que nous : les interprétations de Tobie Nathan : laissez lui vos rêves au **01 56 40 28 33. **

Aurélie Charon (production) et Thomas Dutter (réalisation)

Installation de Fayçal Baghriche - Souvenir, 2009 Biennale de Venise

Références

L'équipe

Aurélie Charon
Aurélie Charon
Aurélie Charon
Production
Inès de Bruyn
Collaboration
Thomas Dutter
Réalisation
Yaël Mandelbaum
Collaboration