Publicité
En savoir plus

Belle toujours de Manoel de Oliveira, diptique magnifique avec Belle de jour , même peur de la malédiction, même désir de montrer la perversité que Bunuel. Une jeunesse chinoise de Lou Ye, film lyrique, incantatoire, existentiel, poétique et politique où l'on découvre une jeunesse chinoise hystérique et masochiste. Très bien,merci d'Emmanuelle Cuau, un film qui traite d'un sujet de société: que devient-on dans le regard des autres quand on perd son travail? , c'est un thriller politique, captivant et consistant. Voici les films vus cette semaine. Nous allons parler aujourd'hui d'une "déesse" à la voix de velours, actrice, réalisatrice qui nous manque tant aujourd'hui: Delphine Seyrig.

Références

L'équipe

Laure Adler
Production