la Grande rue Jean Moulin du Quartier Saint Roch, Vieux Montpellier, 24/04/2017
la Grande rue Jean Moulin du Quartier Saint Roch, Vieux Montpellier, 24/04/2017
la Grande rue Jean Moulin du Quartier Saint Roch, Vieux Montpellier, 24/04/2017  ©AFP - Philippe Roy / Aurimages
la Grande rue Jean Moulin du Quartier Saint Roch, Vieux Montpellier, 24/04/2017 ©AFP - Philippe Roy / Aurimages
la Grande rue Jean Moulin du Quartier Saint Roch, Vieux Montpellier, 24/04/2017 ©AFP - Philippe Roy / Aurimages
Publicité
Résumé

La conjecture économique en France, le reprise, les réformes annoncées...

avec :

Elise Huillery (professeur d'économie à l'Université Paris-Dauphine), Thomas Grjebine (économiste au CEPII (centre de recherche et d’expertise sur l’économie mondiale), travaille sur les effets de la fiscalité et sur les cycles immobiliers.), Marie Bellan (journaliste aux Echos), Xavier Timbeau (Économiste, directeur de l'Observatoire Français des Conjonctures Économiques (OFCE)).

En savoir plus

Retour ce matin à l’actualité en France, après la longue période électorale. Un nouveau gouvernement est formé depuis le début de la semaine, il s’est mis au travail. Question : dans quel état trouve-t-il la France en ce milieu d’année et surtout sur quelle conjoncture, bonne ou mauvaise, pourra-t-il s’appuyer au cours du quinquennat pour engager ses réformes ? Plutôt bonne, à en croire les dernières prévisions de l’INSEE qui annonce une progression du PIB de 1,6% cette année, et davantage les années suivantes. Bien meilleures en tout cas que les cinq années qui viennent de passer. Pour mémoire, la croissance était carrément nulle en 2012 la première année du quinquennat de François Hollande et elle n’était que de 1,1% l’an dernier ! L’activité repart donc en France, comme ailleurs en Europe et dans le monde, un peu plus tard, un peu moins vite que dans d’autres pays, mais elle repart.

Dans ce contexte relativement optimiste Emmanuel Macron et son gouvernement proposeront à l’automne un texte de finances publiques avec leurs orientations budgétaires et macroéconomiques pour les cinq prochaines années. Quels seront les secteurs les plus porteurs. Dans quelle mesure pourront-ils profiter de ce climat plus favorable ?

Publicité

Et la chronique de Marie Bellan, journaliste aux Echos

Références

L'équipe

Dominique Rousset
Dominique Rousset
Laetitia Coïa
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration