Camions diesel sur une autoroute bordée d'éoliennes, près de Banning en Californie (USA), 08/12/2009
Camions diesel sur une autoroute bordée d'éoliennes, près de Banning en Californie (USA), 08/12/2009
Camions diesel sur une autoroute bordée d'éoliennes, près de Banning en Californie (USA), 08/12/2009 ©AFP - DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Camions diesel sur une autoroute bordée d'éoliennes, près de Banning en Californie (USA), 08/12/2009 ©AFP - DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Camions diesel sur une autoroute bordée d'éoliennes, près de Banning en Californie (USA), 08/12/2009 ©AFP - DAVID MCNEW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Publicité
Résumé

Emission spéciale enregistrée en public au studio 104 de la maison de la Radio, le 24 mars dans le cadre d’une journée consacrée par France Culture à l’occasion de l’élection présidentielle « Economie : l’heure des choix »

avec :

Eloi Laurent (économiste à l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques), professeur à Sciences-Po et à l’université Stanford.), Alain Grandjean (Président de la Fondation Nicolas Hulot, économiste, consultant. Co-fondateur et associé de la société Carbone 4, cabinet spécialisé sur la transition énergétique et l’adaptation au changement climatique.).

En savoir plus

Nous avons choisi d’explorer les rapports complexes, souvent conflictuels ou ambigus entre l’économie, dont il faut toujours rappeler le sens étymologique d’administration de la maison (notre maison commune), par l’échange et la production de biens et de services et l’écologie, même racine, toujours la maison, mais on parle ici des liens qu’entretiennent les êtres vivants avec leur environnement, donc aussi avec la nature. Or celle-ci est fragile. Nous l’avons découvert au siècle dernier. Et, il faut bien le dire, nous avons eu du mal à l’admettre.

S'il n'est plus question de mettre en cause la réalité du changement climatique, celle des coûts qui lui sont associés, coûts économiques, mais aussi sociaux et environnementaux fait encore largement débat. Le XXème siècle a vu apparaitre les premiers signes alarmants d’une dégradation du climat et de l’environnement et les premiers doutes sur un modèle de développement tendu vers la production et la prospérité. Les uns et les autres n’ont fait que s’accentuer depuis. Qu’en sera-t-il au XXIème siècle ? L’enjeu est de taille. Entrons-nous dans un monde fini qui nous condamnera à des contraintes toujours plus fortes ? Ou trouverons-nous au contraire des opportunités nouvelles pour assurer le bien-être de nos sociétés ?

Publicité

Toutes ces questions, un peu anxiogènes, nous allons les renvoyer à deux spécialistes, tous deux économistes, qui se les sont posées bien avant nous et qui ont des réponses, pas forcément les mêmes.

Avec : Alain Grandjean, économiste, fondateur et associé de Carbone 4, auteur notamment de Financer la transition énergétique (Ed. de l'Atelier) et Eloi Laurent, économiste sénior et conseiller scientifique à l’OFCE, auteur notamment de Notre bonne fortune, repenser la prospérité (PUF)

Et la chronique de Marie Bellan, journaliste aux Echos

Références

L'équipe

Dominique Rousset
Dominique Rousset
Laetitia Coïa
Réalisation
Laurence Jennepin
Collaboration