François Mitterrand, de g. à d. : ministre d'Etat dans le cabinet de Joseph Laniel, en 1953 ; au bureau de vote pour les élections présidentielles le 10 mai 1981 / après les résultats des présidentielles de 1988 / à l'Elysée en septembre 1994
François Mitterrand, de g. à d. : ministre d'Etat dans le cabinet de Joseph Laniel, en 1953 ; au bureau de vote pour les élections présidentielles le 10 mai 1981 / après les résultats des présidentielles de 1988 / à l'Elysée en septembre 1994
François Mitterrand, de g. à d. : ministre d'Etat dans le cabinet de Joseph Laniel, en 1953 ; au bureau de vote pour les élections présidentielles le 10 mai 1981 / après les résultats des présidentielles de 1988 / à l'Elysée en septembre 1994 ©AFP - AFP / Eric Feferberg / LIONEL CIRONNEAU
François Mitterrand, de g. à d. : ministre d'Etat dans le cabinet de Joseph Laniel, en 1953 ; au bureau de vote pour les élections présidentielles le 10 mai 1981 / après les résultats des présidentielles de 1988 / à l'Elysée en septembre 1994 ©AFP - AFP / Eric Feferberg / LIONEL CIRONNEAU
François Mitterrand, de g. à d. : ministre d'Etat dans le cabinet de Joseph Laniel, en 1953 ; au bureau de vote pour les élections présidentielles le 10 mai 1981 / après les résultats des présidentielles de 1988 / à l'Elysée en septembre 1994 ©AFP - AFP / Eric Feferberg / LIONEL CIRONNEAU
Publicité
Résumé

L’Esprit Public s’arrache un peu ce dimanche de l’actualité, mais pour mieux y revenir. Nous sommes en mai 2021, et il y a 40 ans, en mai 1981, le 10, précisément à 20h, certains d’entre nous regardaient s’afficher un visage sur leur écran de télévision.

avec :

Dominique Schnapper (sociologue et politologue, directrice d'étude à l'EHESS), Brice Couturier (Journaliste, producteur jusqu'en juin 2021 de la chronique "Le Tour du monde des idées" sur France Culture), Thierry Pech (directeur général de Terra Nova), Manuel Cervera-Marzal (Sociologue et chercheur à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales).

En savoir plus

L’Esprit Public s’arrache un peu ce dimanche de l’actualité, mais pour mieux y revenir. Nous sommes en mai 2021, et il y a 40 ans, en mai 1981, le 10, précisément à 20h, certains d’entre nous regardaient s’afficher un visage sur leur écran de télévision.

10 mai 1981, ce jour-là, mes quatre invités ce dimanche ne l’ont pas vécu de la même manière. Brice Couturier, vous travailliez déjà à la radio, à Radio 7, l'ancêtre du Mouv', et votre patron de l’époque n’avait guère apprécié que vous hurliez votre joie en voyant apparaître le visage de François Mitterrand. Dominique Schnapper, vous n’avez pas de souvenir marquant de ce jour-là, c’est sans doute en soi signifiant, on y reviendra. Thierry Pech, à l’époque, m’avez-vous dit, la politique vous intéressait beaucoup moins que le football, mais dans le petit village de l’Indre où vous viviez alors, vous avez quand même regardé au soir de ce 10 mai 1981 la télévision à 20h. Vous aviez 12 ans et ne saviez pas que, quelques années plus tard, vous seriez le directeur de Terra Nova, qu'on présente habituellement comme un think tank de centre gauche. Enfin Manuel Cervera Marzal, vous n'avez aucun souvenir du 10 mai 1981, puisque vous êtes né en 1987, à la fin du premier septennat, et vous étiez en CE2 quand François Mitterrand a quitté l’Elysée, ce qui ne vous a pas empêché de devenir chercheur en sociologie et en philosophie politique, vous terminez ces jours-ci dans le cadre de votre HDR un travail sur le populisme de gauche et la sociologie de l’électorat de La France Insoumise, ce qui –peut être- n’est pas sans lien avec notre sujet du jour :

Publicité

Ce qu’a été le Mitterrandisme : traces politiques et géopolitiques.

Références

L'équipe

Emilie Aubry
Emilie Aubry
Emilie Aubry
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Marine Beccarelli
Collaboration