Les membres du Rassemblement National devant l'assemblée nationale
Les membres du Rassemblement National devant l'assemblée nationale ©AFP - Christophe ARCHAMBAULT
Les membres du Rassemblement National devant l'assemblée nationale ©AFP - Christophe ARCHAMBAULT
Les membres du Rassemblement National devant l'assemblée nationale ©AFP - Christophe ARCHAMBAULT
Publicité

Dimanche 19 juin, le résultat des élections législatives tombaient : 89 députés pour le RN, 131 pour la Nupes, 245 pour Ensemble et 61 pour les LR. C'est la première fois depuis 1986 que le RN obtient un groupe à l'AN. La Nupes devient la 2ème force politique à l'assemblée nationale.

Avec

À l’issue du second tour des élections législatives de dimanche dernier, la répartition des sièges souligne les difficultés auxquelles devra faire face le gouvernement devant un Parlement sans majorité absolue. Le camp d’Emmanuel Macron a ainsi obtenu 250 sièges à l’issue des élections législatives dimanche, nettement en dessous de la majorité absolue (289). Bien loin derrière les 308 députés LREM que comptait l'assemblé nationale de 2017-2022.

Le paysage politique bouleversé et inédit issu du choc des législatives avec un gouvernement minoritaire en quête de compromis face à des oppositions qui lui dénient toute légitimité à appliquer son programme.

Publicité

À l’issue du second tour des élections législatives de dimanche dernier, la répartition des sièges souligne les difficultés auxquelles devra faire face le gouvernement devant un Parlement sans majorité absolue. Le camp d’Emmanuel Macron a ainsi obtenu 250 sièges à l’issue des élections législatives dimanche, nettement en dessous de la majorité absolue (289). Bien loin derrière les 308 députés LREM que comptait l'assemblé nationale de 2017-2022.

La Nupes va t'elle survivre aux élections législatives ?

Deuxième force politique de l’Assemblée nationale, la Nupes obtient 150 sièges. La France insoumise, à l’initiative de ce regroupement des gauches, représente le plus gros contingent de députés (75). Le PS obtient 29 sièges, EELV 23 et le PC 12 sièges. Mais pour l'heure, la Nupes n'est pas un groupe à proprement parler. Dans leur accord signé en mai, insoumis, socialistes, écologistes et communistes sont convenus de former un "intergroupe", comprendre une confrérie de groupes parlementaires de gauche qui n'a aucune valeur aux yeux du règlement de l'Assemblée nationale. Jean Luc Mélenchon veut remodeler la Nupes pour en faire "une fédération" des partis de gauche. "Nous devons être et rester une alternative unie. Mais ses espoirs d'union ont vite été douchés par le PS, EELV et le PCF.

La percée historique du rassemblement national

Troisième de ce scrutin, le rassemblement national fait une percée spectaculaire à la chambre basse du Parlement. Le parti d’extrême droite est parvenu à faire élire 88 députés, trois fois plus que le précédent record décroché en 1986 par le Front national au scrutin proportionnel (où le RN avait 35 députés). Ayant largement dépassé le seuil des 15 députés nécessaires, le RN va pouvoir reconstituer un groupe parlementaire pour la première fois depuis 1988. Les règles de l'assemblé nationale prévoient que " dans les commissions permanentes, les groupes disposent d’un nombre de sièges proportionnel à leur effectif numérique" . Les élus RN pourront donc rejoindre les huit commissions permanentes, mais aussi les organes temporaires comme les commissions d’enquête ou les missions d’information. Ces postes permettent de peser sur les textes de loi, mais aussi de se constituer une expertise sur certains sujets, là où Marine Le Pen a souvent été critiquée sur la crédibilité de son parti à exercer le pouvoir. Ce score est aussi une bouffée d'air financière pour le RN, endetté à hauteur de 23 millions d’euros. Le parti va en effet toucher 7 millions d’euros par an en raison de son score au premier tour. S’ajoute une enveloppe de 37 131 euros de subvention annuelle pour chaque parlementaire élu, soit un peu plus de 3,3 millions d’euros.

L'équipe