Commerce fermé à Paris / Emmanuel Macron à Beyrouth après l'explosion du 4 août, 6 août ©AFP - THIBAULT CAMUS
Commerce fermé à Paris / Emmanuel Macron à Beyrouth après l'explosion du 4 août, 6 août ©AFP - THIBAULT CAMUS
Commerce fermé à Paris / Emmanuel Macron à Beyrouth après l'explosion du 4 août, 6 août ©AFP - THIBAULT CAMUS
Publicité
Résumé

En ces temps de Covid, pour éviter le marasme économique, qui peut prétendre avoir la bonne formule ? Et du Liban au Mali en passant par la Biélorussie et l’empoisonnement d’Alexeï Navalny, sur quels dossiers la France est-elle encore attendue, entendue, influente ?

avec :

Dominique Reynié (Politologue. Professeur des Universités à Sciences Po.), Bertrand Badie (Politiste, spécialiste des relations internationales), Sylvie Kauffmann (Directrice éditoriale au journal Le Monde. Spécialiste notamment des questions internationales.), Julia Cagé (Économiste, spécialiste de l’économie des médias).

En savoir plus

Première partie : Quelle formule pour éviter le marasme économique ? 

Curieuse rentrée où l’on se force un peu à faire comme si tout était normal alors que rien ne l’est vraiment. Masqués comme jamais, recevant des injonctions contradictoires entre revenir au bureau ou préférer le télé travail, nous regardons grimper la courbe de résurgence de l’épidémie sans voir grimper celle du taux d’occupation des lits d’hôpitaux, nous voyons s’allumer les signaux rouges des prévisions économiques inquiétantes, chômage, plans sociaux bref une rentrée où l’on jongle avec deux peurs : celle de la maladie et celle du marasme économique : on a connu plus gai…

Alors certains mettent de la musique pour essayer de se remotiver : Gloria Gaynor par exemple cette semaine pour ouvrir la rencontre 2020 des entrepreneurs de France. Le Medef qui recevait cette semaine Jean Castex, le premier ministre, lequel dévoilera finalement jeudi prochain son plan de relance économique mais en a d’ores et déjà cette semaine donné les grandes lignes : 100 milliards d’euros sur 2 ans distribués sur 4 volets : 40 milliards pour la reconstruction industrielle, 20 milliards pour la transition écologique, 20 milliards pour le soutien à l’emploi et à la formation et 20 milliards pour la solidarité.

Publicité

Les entreprises se trouvent bien servies, aides aux secteurs les plus en difficulté : aéronautique, tourisme, culture, les TPE qui pourront prendre jusqu’à 5 ans pour rembourser leurs prêts garantis d’Etat, sortie très progressive des dispositifs de chômage partiel, aides diverses aux relocalisations et aux investissements dans les secteurs d’avenir…Sans oublier la surprise de l’annonce d’une baisse de 20 milliards des impôts dits de production on y reviendra. Une chose est sûre : plus personne ne parle de « rigueur », mais certains dénoncent une politique qui jouerait trop l’Offre plutôt que la Demande, une politique qui ne saisirait pas l’occasion du traumatisme covid pour revoir plus radicalement les bases de l’économie mondiale.

Mais en ces temps de Covid, pour éviter le marasme économique, qui peut prétendre avoir la bonne formule ?

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Deuxième partie : Du Mali au Liban, la France est-elle encore attendue ?

En France il y a désormais une tradition estivale : la mise en scène de nos présidents de la république, photographiés au Fort de Bregançon, en tenue plus décontractée, dans la lumière de la Cote d’Azur, mais que l’on nous montre toujours au travail, en prise directe avec les pires crises internationales tandis que nous paressons dans nos transats.

L’été 2020 n’a pas failli à cette règle, et l’on nous a beaucoup montré le Président Macron confronté au coup d’Etat militaire au Mali le 18 août dernier, ce pays africain très proche de la France, et stratégique pour la politique anti-terroriste dans le Sahel, le chef de l’Etat qui avait aussi le 4 août dernier réagi fortement à l’explosion dans le port de Beyrouth au Liban, s’appuyant sur le lien affectif de la France avec ce pays aussi, organisant rapidement une visite d’une journée sur place et en 36 heures, le 9 août, une conférence internationale; promettant enfin de revenir au Liban le 1er septembre prochain c’est-à-dire après demain mardi.

Officiellement cette deuxième visite française s’effectue dans le cadre du centenaire de la naissance du Liban, afin ne pas alimenter une polémique alimentée conjointement par le français Jean Luc Mélenchon et le turc Recep Tayip Erdogan sur le thème d’un néo colonialisme élyséen à l’œuvre dans un pays qui fut jadis sous mandat français.  De quoi ouvrir le débat sur la place qu’occupe aujourd’hui la France au Moyen-Orient, mais aussi au Sahel après le coup d’état malien, et plus largement de poser la question de l’influence diplomatique française dans les tumultes qui secouent cette fin d’été :  Du Liban au Mali mais aussi dans la gouvernance européenne post covid, sans oublier les événements en Biélorussie et l’empoisonnement d’Alexei Navalny, opposant de Vladimir Poutine : sur quels dossiers la France est-elle attendue, entendue, influente ?  En d’autres termes : savons-nous à bon escient donner de la voix ?

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.