En studio d'enregistrement
En studio d'enregistrement - Fortepan
En studio d'enregistrement - Fortepan
En studio d'enregistrement - Fortepan
Publicité

Clémence Allezard a rencontré Aurélien Deschamps, ensemble, ils explorent la parole qui essaye de décrire, la langue qui s'échappe. Il y a une duperie de la parole, car les mots des uns tordent la réalité des autres. Des mots de M. Wittig aux écrits de Lacan, une tentative pour esquisser une parole.

Une Expérience signée Clémence Allezard, réalisée par Véronique Lamendour

"Quand on se place du côté des mutiques, le langage a une bien drôle de gueule" l'écrivain et éducateur Fernand Deligny
Clémence Allezard a rencontré Aurélien Deschamps dans un film : Quelle folie de Diego Governatori. C’était à Lussas, aux États généraux du film documentaire, en Ardèche en 2018.
La parole d'Aurélien Deschamps, sa singularité, ses réflexions autour du langage l'avaient beaucoup marquée et ont trouvé des échos avec ses propres préoccupations. Le langage comme système, son arbitraire, les partitions dans le réel qu'il opère, le langage et les usages de la parole plombés par les idéologies : patriarcale, capitaliste, managériale...

Publicité

"Pour ne pas errer, il faut se duper." Aurélien D. -et le psychanalyste Jacques Lacan-
Aurélien Deschamps, pour se penser, comprendre son rapport complexe, heurté, au langage et à la parole, se réfère aux théories psychanalytiques de Jacques Lacan, il parle du langage comme d'une grande duperie. Parle de son errance, dans "l'antémonde", le monde d'avant le langage. Il dit qu'il est un "accidenté du symbolique". La parole est pourtant la matière première de ses expérimentations artistiques, cinématographiques, théâtrales, musicales... Il en jouit, la subit, parfois, aussi.

"La parole, c'est mon kif,"  Aurélien D.
Clémence Allezard propose de poursuivre la conversation autour du langage avec les moyens de la radio, média de parole, son langage et son dispositif propre ainsi qu'à l'aide d'archives. Peut-on capter un "flux de parole" spontané, comment le cadre influe sur les locuteur.ice.s ? Une tentative pour fabriquer un portrait radiophonique de la parole dans sa singularité.

Entrée "Mot" dans "Brouillon pour un dictionnaire des amantes" de Monique Wittig et Sande Zeig
Entrée "Mot" dans "Brouillon pour un dictionnaire des amantes" de Monique Wittig et Sande Zeig

Pour en savoir plus

Bibliographie

  • Brouillon pour un dictionnaire des amantes de Monique Wittig et Sande Zeig, édition Grasset, 2011.
  • La pensée straight de Monique Wittig, Éditions Amsterdam, 2018.
  • Ecrits de Jacques Lacan, édition du Seuil, 1966.
L'Expérience
22 min

Générique

Avec : Aurélien Deschamps

Poème : J’ai un problème de et par Christophe Tarkos

Extrait : du roman Absalon, Absalon de William Faulkner

Chansons : de Claude François et Petula Clark, interprétées par Aurélien Deschamps

Archives Ina : Les nuits magnétiques de France Culture

  • “Le vrai et le faux” en 1992
  • “La folie des langues” en 1985

Prise de son :  Johanna Gabric

Mixage : Guillaume Ledu

Réalisation : Véronique Lamendour

Une création sonore de Clémence Allezard

Remerciements

Un grand merci à Aurélien pour sa confiance, son temps et ses impro à la guitare et au flux.

À réécouter : Nos corps sociaux
L'Expérience
58 min
Signes des temps
42 min

L'équipe