Le groupe Gazoline ou la renaissance punk, 1977. - Claude Alexandre
Le groupe Gazoline ou la renaissance punk, 1977. - Claude Alexandre
Le groupe Gazoline ou la renaissance punk, 1977. - Claude Alexandre
Publicité
Résumé

Au travers de notes rédigées par le chanteur Alain Kan, ses textes de chansons et de rares interviews se dessine le portrait d’un être sensible, torturé, créatif et provocateur. Philippe Roizès ressuscite un artiste culte mais peu reconnu.

En savoir plus

Une Expérience signée Philippe Roizès, réalisée par Nathalie Salles

Les trois coups sont donnés. Alain Kan

Publicité

Quel est donc cet ultime bras d’honneur, conclusion d’une carrière protéiforme et irrévérencieuse, qu’a effectué Alain Kan en 1990 ? Philippe Roizès a eu accès aux archives personnelles du chanteur disparu cette année-là, jamais retrouvé et déclaré décédé dix ans plus tard. Feuilles éparses et carnets de notes renferment textes inédits, ébauches, une pièce de théâtre et des scénarios inachevés, confessions intimes. S’y ajoutent un roman autobiographique jamais publié, correspondances et brouillons de lettres. Tous ces documents ont permis de faire incarner une narration à Alain Kan lui-même.

 Photo dédicacée, période variété yéyé, 1964.
Photo dédicacée, période variété yéyé, 1964.
- Decca / Nisiak

Je suis né par hasard. Vraiment, personne ne m’attendait. Ma mère m’a éjecté trop tôt de son ventre ; d’où mes angoisses ombilicales. Ma solitude était née, le même jour que moi. Je me rappelle ma première cicatrice, mon premier désenchantement, mon premier hurlement. Mon père s’envole. On m’a abandonné, d’abord chez une vieille nourrice dans une campagne perdue, puis dans une pension. Même dans les coins perdus, les enfants ont une maman. J’étais le seul à être séparé d’elle. On ne m’a jamais donné que du vide et des reproches. C’est à vous, ma mère, que je dois cette enfance, aux caresses qui griffent. Alain Kan

Le projet était donc d’extraire de larges extraits signifiants et éclairant sur la personnalité et le parcours, les exaltations et les doutes, la force créatrice et l’enthousiasme, les failles et les douleurs d’Alain Kan. Ces écrits mettent en lumière des parts d’ombre de ce personnage se débattant avec sa propre vie. Mis en corrélation avec ses chansons, ils résonnent souvent. Ils peuvent même parfois s’avérer prémonitoires d’actions et d’événements qu’il a provoqués ou subis par la suite.

Incarner le Bowie français, 1973.
Incarner le Bowie français, 1973.
- Disques Vogue

Il y a longtemps, j’ai chanté ces paroles qu’un autre que moi a écrit : que je n’avais plus mon père, que pour la vie entière avaient disparu toutes mes joies, que j’avais cru inventer la terre et découvrir d’autres chemins. Je n’ai même pas de souvenirs pour te faire revenir et me consoler. Il manque une pièce au puzzle de ma vie. Alain Kan

J’ai disparu, comme le soleil disparaît à l’horizon. Sans drame, sans bruit. Disparu simplement... Alain Kan

L'album de la dernière chance, 1986.
L'album de la dernière chance, 1986.
- Huart / Chelley

Pour aller plus loin

Discographie d’Alain Kan

Dandys Punks, par Mich’ & Alias, site L’Interdit, 1992

Travail artistique et universitaire de Philippe Roizès

Générique

Alain Kan est interprété par Lionel Aknine

Avec : Véronique Bevilacqua, Dani, Laurent Thibault, Patrice Jeudy, Christian Lacroix

Archives 

  1. Fonds INA : Marie Chauveau
  2. Autres fonds : 
  • Michel Delise pour Perrine FM (1985)
  • François Lepoivre (1990)
  • Emission Nou'z'aut 2 de Mich’ & Alias diffusée sur Radio Campus Lille (1996)

Prise de son : François Rivalan, Nicolas Mathias et Nadège Antonini

Mixage : Claude Niort

Réalisation : Nathalie Salles

Une création sonore de Philippe Roizès

Remerciements

Merci à Véronique Bevilacqua pour les archives personnelles d’Alain Kan, Christian et Karine Lacroix pour les enregistrements en concert et de l’interview, François Lepoivre pour l’enregistrement vidéo, Sylvain Marcelli pour l’enregistrement de l’émission de Mich’ & Alias, Christian Eudeline pour le manuscrit du roman et son livre, Christophe Conte, Serge Beyer et L’Académie gay et lesbienne pour la documentation, ainsi qu'à Marc Dufaud, Jean-Marc Butty, Alain Plume, Gilles Gueu, François Nemeta, René-Claude Bouvrot, Thomas Henry, Sylvie Bourget, Thomas Gorin et Vincent Gregorio.

58 min