France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Quelques lectures pour vous, sur le Net et hors Hexagone.

« Du Pakistan au Nigéria et également dans certaines parties de l’Europe, l’islam est aujourd’hui une religion capable d’inciter un grand nombre d’hommes et de femmes, mais surtout des hommes à tuer en son nom. » Les intellectuels de gauche ont beaucoup de mal à l’admettre . D’une part, parce qu’ils ne veulent pas croire au retour du religieux, dans nos sociétés post-séculières, alors que celui-ci est général. D’autre part, parce qu’ils redoutent l’islamophobie. « Ils sont si irrationnellement effrayés de la peur irrationnelle de l’islam qu’ils ne sont plus capables de prendre en considération les excellentes raisons qu’on a de craindre les fanatiques islamistes ».

Publicité

Michael Walzer prend la plume pour dénoncer, dans la revue Dissent, dont il fut jusqu’à récemment co-rédacteur en chef, l’aveuglement de ses amis face aux dangers que recèle les revivals religieux, et celui de l’islam, en particulier. S’ils admettent qu’on ait pu légitimement redouter le fanatisme chrétien au XI° siècle, celui qui inspirait l’esprit de croisade, pourquoi refusent-ils de voir qu’au XXI° siècle, le même esprit de croisade anime une partie du monde musulman ?

La gauche a raison de vouloir protéger les musulmans immigrés contre les discriminations dont ils peuvent être victimes, ajoute Walzer même si c’est dans un but électoral qui n’est pas désintéressé. De les défendre contre les partis xénophobes qui considèrent tout immigrant comme un terroriste potentiel. Mais il est trompeur de comparer le sort des musulmans en Europe à celui des Juifs dans l’Europe occupée par les nazis , brinquebalés d’un Etat à l’autre, alors que ceux-ci oeuvraient à leur extermination ! En réalité, les principaux pourvoyeurs de l’antisémitisme aujourd’hui sont des islamistes militants.

En tout état de cause, le terme « islamophobie », est une imposture , écrit le célèbre philosophe, auteur de 27 livres dont plusieurs ont été traduits en français. Il a été créé, semble-t-il, pour condamner la féministe Kate Millett, alors qu’elle appelait les Iraniennes à ôter leurs voiles. Au passage, Michael Walzer critique Edward Said qui n’a pas su voir se lever le regain islamiste dans le monde arabe.

Pourquoi cet aveuglement volontaire d’une partie de la gauche ? C’est qu’elle reste surtout désireuse de condamner les crimes commis par l’Occident et ses alliés. Ainsi, entend-on souvent dire que Daech, comme al-Qaïda sont des créatures des Etats-Unis. Mais l’argument vaut, bizarrement dans les deux sens : il explique aussi pourquoi les islamistes sont violemment hostiles à l’Occident…Mais l’Etat islamique, puissant en Syrie, n’est pas un sous-produit de l’invasion américaine en Irak.

C’est l’effet d’une renaissance religieuse, qu’on observe partout dans le monde et de la forme particulièrement militante qu’elle prend dans le cas de l’islam. On prétend expliquer le fondamentalisme islamiste par des déterminations économiques et sociales : la pauvreté. Mais ceux qui soutiennent cet argument sont bien incapables d’expliquer pourquoi la pauvreté se traduit par une radicalisation religieuse, plutôt que par des mobilisations politiques de type socialiste. En outre, l’observation objective démontre que les mouvements fondamentalistes, qu’ils soient islamistes, hindouistes, bouddhistes, juifs ou chrétiens, comptent autant de riches et de pauvres qu’il en existe dans leurs sociétés. A lire sur le site de Dissent. Avec la réponse d'Andrew March.

Bonne fin de week-end et à lundi aux Matins !

Références

L'équipe

Brice Couturier
Brice Couturier
Brice Couturier
Production