Le Quetzalcoatl - Stéphane Izad
Le Quetzalcoatl - Stéphane Izad
Le Quetzalcoatl - Stéphane Izad
Publicité
Résumé

Pascal et Yvane s’apprêtent à réaliser leur rêve : un tour du monde en bateau avec leurs trois enfants âgés de 2, 5 et 7 ans.

En savoir plus

Un documentaire d'Elise Andrieu et Guillaume Baldy

Sur les docks du 21/07/10

Publicité

Pascal et Yvane et leurs trois enfants âgés de 2, 5 et 7 ans vont mettre les voiles au départ de Locmariaquer en Bretagne, et ne reviendront que sept années plus tard, après 60 escales sur tous les continents. Ils ont baptisé ce grand voyage Globe2child, avec l’espoir de développer la solidarité entre les enfants du monde… Malgré les doutes, Pascal et Yvane disent vouloir réaliser ce rêve « parce qu’il existe une vie avant la mort, et que la terre est grande ». Au cours de leur chemin de vie, ils se sont progressivement « allégés » en quittant leur travail, en vendant leurs trois voitures et leur maison, pour installer leur lieu de vie dans un trimaran de trente mètres carré. A la recherche de la liberté ? D’un idéal ? Du sens de la vie ? Leur voyage suscite à la fois l’émerveillement et la crainte. Par ricochet, certaines personnes de leur entourage aspirent à concrétiser eux aussi leur rêve. D’autres, et au premier chef les grands-parents ont peur pour l’avenir des enfants et s’inquiètent de la dangerosité de la mer, ou de l’excentricité du projet. Au moment du départ, chacun s’affaire aux préparatifs, on répète les ultimes manœuvres, on prépare l’avitaillement du bateau, on annonce ses adieux. Et au milieu des mouvements, parmi les étreintes et les chansons de marin, les confidences adviennent, sans détour. C’est alors que commence le grand saut dans l’inconnu.

Avec Pascal et Yvane Bouche , ainsi que leurs enfants Nohann , Galahann et Uruhann ; les grands-parents, Annie et Bernard ; les amis Anette et le groupe Avel Trez .

Site de la famille Bouche Site du groupe Avel Trez Le voyage des Pouliquen

C'est un projet qui fait rêver beaucoup de monde mais quand on est sur le bateau on a énormément de petits détails à régler en permanence.

C'est un grand rêve mais techniquement il faut une sacrée énergie.

Quand j'étais adolescente, je disais toujours que je ne voulais pas avoir une vie comme tout le monde. Je voulais faire quelque chose de particulier sans savoir quoi... Quand je mourrai j'ai pas envie de me dire j'ai vécu pour rien....