Céline Alvarez - © Pierre Hybre / Les Arènes
Céline Alvarez - © Pierre Hybre / Les Arènes
Céline Alvarez - © Pierre Hybre / Les Arènes
Publicité
Résumé

Un programme ambitieux mais j’ai la solution, ou plutôt elle m’a été soufflée par le magazine Le Point de cette semaine : voici le retour de Céline Alvarez, gourou de la pédagogie enfantine qui est à la maternelle ce que Michelin fut aux pneumatiques.

En savoir plus

Avant Céline Alvarez, on ne savait rien, maintenant on sait tout, et surtout on sait comment savoir. Voici donc sa nouvelle méthode éducative, parce que sa vieille méthode c’était l’an dernier, et celle-ci est dépassée — et la nouvelle est bouleversifiante. Céline Alvarez n’hésite pas à dire qu’il faut favoriser, je cite, les « fonctions exécutives », autrement dit les « fonctions cognitives supérieures de l’intelligence humaine ». Les fonctions cognitives supérieures de l’intelligence humaine, voilà l’ami, voilà ce qui doit être favorisé chez l’enfant. Ma connaissance du volapuk me permet même de traduire cette expression « fonctions cognitives supérieures de l’intelligence humaine » : cela désigne la part intelligente de l’intelligence. Et je crois que cette part intelligente de l’intelligence peut nous permettre de comprendre d’autres notions vertigineuses agitées par Céline Alvarez, ces notions qui permettent à coup sûr de faire de notre progéniture des petits Steve Jobs : le contrôle inhibiteur — c’est très bien le contrôle inhibiteur, cela veut dire réfléchir — ou bien encore plus savant, la flexibilité cognitive, autrement dit réfléchir beaucoup beaucoup. 

Et le voilà le secret : Céline Alvarez a raison, j’en suis sûr, pour développer les fonctions exécutives de la cognition apprenante — parce que, moi aussi, je vais développer une méthode éducative, vous allez voir — il faut apprendre aux enfants à réfléchir et même à réfléchir sur leur réflexion, en supprimant je dirais les fonctions inferieures de la rigidité cognitive parfois trivialement appelé la connerie. 

Publicité

Car je dois vous l’annoncer, la pointe avancée des sciences cognitives l’a maintenant démontré en grande pompe, la connerie peut être l’ennemi de l’intelligence. Oui, la connerie est l’ennemi de l’intelligence, mais attention à trop vouloir remplacer l’une par l’autre on risque de ne plus rien y comprendre, sauf à vouloir développer bien sûr une intelligence de la connerie. 

44 min

"Voici un autre grand pilier de la formation de l’intelligence : le développement des fonctions exécutives. Les fonctions exécutives sont essentielles, ce sont les compétences cognitives qui nous permettent d'agir de façon organisée pour atteindre nos objectifs. Les experts en relèvent trois principales : la mémoire de travail, le contrôle inhibiteur et la flexibilité cognitive." [Présentation des fonctions exécutives sur le site de Céline Alvarez, www.celinealvarez.org]. Le "test du chamallow" est l'illustration du contrôle inhibiteur :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
David Jacubowiez
Réalisation