Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron. ©Getty - Chesnot
Emmanuel Macron. ©Getty - Chesnot
Emmanuel Macron. ©Getty - Chesnot
Publicité

C’est la petite phrase issue de son interview publiée aujourd’hui dans le journal Le Parisien qui va donner lieu à des commentaires politiques nombreux, à commencer par celui de mon camarade Frédéric Says.

Je me garderai bien d’évoquer cet aspect-là des choses, je tenais plutôt à souligner la place de ce registre métaphorique dans la politique française. Depuis le "Merde" de Cambronne jusqu’aux "emmerdements qui volent en escadrille" cher à Jacques Chirac, sans oublier, bien entendu le célèbre et promis à être célébré, avec l’interview d’Emmanuel Macron, le célèbre mot de Georges Pompidou sur le fait qu’il "ne faut pas emmerder les français". Sans oublier, bien sûr, cette maxime de Montaigne qui devrait être méditée chaque jour par tout être humain : "Chier dans le panier pour après le mettre sur sa teste". 

Mais pour le reste, cette phrase d’Emmanuel Macron, qui résonne comme un aveu "les non vaccinés j’ai très envie de les emmerder" marque l’abandon très officiel du nudge au profit des incitations négatives. Je m’explique. Pendant quelques longues semaines, on a expliqué que la meilleure façon de faire se vacciner les individus étaient les incitations douces, ce que l’on appelle le nudge, par exemple les petites pastilles de couleur sur les plats à la cantine, pour vous inciter à prendre des épinards plutôt que des frites. 

Publicité

Eh bien, les incitations douces, c’est fini, fini le nudge, place à la théorie des incitations, “incentive theory” en anglais, à peu près trois étages de bibliothèque, dont plusieurs milliers d’ouvrages consacrés au “negative incentive”, les incitations négatives, parmi lesquels se trouve la pratique qui consiste à emmerder les non vaccinés. 

Alors je m’en voudrais de résumer trois étages en trois phrases mais l’idée c’est que les incitations négatives ne marchent pas toujours. Exemple archi classique : vous frappez d’une amende de 10 euros tout parent qui vient chercher en retard son enfant à la crèche, incitation négative. Eh bien, loin de faire diminuer les retards, cela les accroît puisque vous suggérez qu’il est possible de le récupérer en retard. Quant à la vaccination, on sait désormais que la non vaccination en France à pour effet secondaire, les emmerdements.