Des partisans du président américain Donald Trump au Capitole, à Washington, DC, le 6 janvier 2021 ©AFP - SAUL LOEB
Des partisans du président américain Donald Trump au Capitole, à Washington, DC, le 6 janvier 2021 ©AFP - SAUL LOEB
Des partisans du président américain Donald Trump au Capitole, à Washington, DC, le 6 janvier 2021 ©AFP - SAUL LOEB
Publicité
Résumé

Une image demeurera de l’invasion, hier soir, du Capitole, à Washington.

En savoir plus

Et cette image, il va falloir énormément de science aux générations futures pour la comprendre. On y voit le Capitole, le bâtiment qui sert de siège au Congrès américain, envahi par des manifestants pro-Trump - une photo ou l’on distingue trois personnages qui retiennent l’attention. 

Un personnage central, il est doté d’un accoutrement qui peut faire songer à celui du chanteur Jamiroquai dans certaines de ses prestations. Grand balèze, torse nu en pantalon de sweat, sa tête est ornée d’un couvre-chef en fourrure muni de deux cornes d’auroch, un shaman en solde sur Amazon. Sur son torse, au-dessus du cœur, un tatouage Wotaniste, oui j’ai bien dit Wotaniste. Le Wotanisme étant un gloubiboulga prisé des nazillons, censé être inspiré du Dieu Wotan, principale divinité du panthéon germanique, l’équivalent dans le domaine de la métaphysique de Goldorak pour la métaphysique. 

Publicité

Et comme si ce tatouage ne suffisait pas, ce manifestant pro-Trump arbore aussi un glaive tatoué dont on imagine la lame sur le pubis, son visage est maquillé aux couleurs du drapeau américain. De chaque côté de lui, deux hommes, apôtres de la religion païenne, tout droit sortis du Big Lebowski, barbe et sweat informe, le visage fatigué par des heures passées devant les écrans. Et pour que l’on comprenne bien, au cas où il subsisterait une ambiguïté, l’un d’entre eux porte un drapeau « Trump Président ». 

Une image effrayante et hallucinante. Car voilà ce qui menace la démocratie américaine : un imaginaire délirant hérité du fond de la sous-culture, une sorte de magma ou les pires symboles pagano-virilo-chauvinistes tiennent lieu de colonne vertébrale. Alors certes, il ne faut pas mésestimer le ridicule des réunions nazies, le grotesque du folklore fasciste, mais ici se trouve la rencontre de ce ridicule-là, nazi et fascistoïde avec les pires créations des séries Z. Je dis ça faute de mieux parce qu’en réalité, je crois que les séries Z valent mieux que cette trinité bouffonne. Cela fait des siècles, en parlant d’imaginaire que l’on sait « arx Tarpeia Capitoli proxima », qu’il n’y a pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne, que l’on peut aisément passer du Capitole à ce lieu escarpé d’où était précipités les condamnés à mort. Mais ce que l’on ne savait pas, c’est que le jour où l’on tenterait d’extirper la démocratie du capitole, le bourreau ressemblerait à un bouffon en chef. 

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production