Publicité
Résumé

Pourquoi soutenir la candidature de la ville de Paris aux JO de 2024 ?

En savoir plus

Des JO en 2024 ? La seule vraie bonne nouvelle, c’est que c’est en 2024 : on a encore huit ans pour émigrer, s’enfouir dans les catacombes, investir la grotte Chauvet ou militer pour la candidature de Bagdad. Autant vous le dire, je ne vois pas en quoi cette candidature est une bonne nouvelle. N’aurait-il pas été plus sage de rester sur le bel échec de 2012 – pourquoi vouloir à tout prix réussir ? Je trouve même ce projet passablement dissonant – utilisons un euphémisme - dans une époque de vaches maigres budgétaires. On nous parle d’austérité et de budget vertueux depuis des lustres, mais pour les JO, rien n’est trop beau. Voilà donc un budget de 6,2 milliards d’euros réunis en un claquement de doigt, avec un coût à l’arrivée qui sera au moins le double, et je ne compte pas les 60 millions nécessaires à la seule candidature de la ville.

Et puis JO, mais JO de quoi ? De la magouille, de la corruption, de la chimie - pardon du dopage ? Lors de l’organisation des JO, on le sait, la première épreuve c’est le lancer de parpaing, parce que sur la première marche du podium on est certain de retrouver les principaux groupes de BTP. Pour le reste, jamais aucune étude n’a pu prouver que l’organisation des JO profitait en quoi que ce soit au peuple organisateur. Pourquoi faudrait-il se réjouir de la construction de milliers de kilomètres carrés de monuments inutiles, stades désaffectés, tremplins de ski sur herbe, pour une utilisation maximale de dix jours par millénaire ?

Publicité

Un désastre écologique doublé d’une catastrophe sociale, voilà ce qu’ont été les derniers JO au Brésil, tout cela pour accueillir les dieux du stade - eh bien moi, désolé, dans ces conditions, je reste laïc.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Guillaume Erner
Guillaume Erner