Logo des industries Bayer et Monsanto
Logo des industries Bayer et Monsanto  ©AFP - PATRIK STOLLARZ JOHN THYS / AFP
Logo des industries Bayer et Monsanto ©AFP - PATRIK STOLLARZ JOHN THYS / AFP
Logo des industries Bayer et Monsanto ©AFP - PATRIK STOLLARZ JOHN THYS / AFP
Publicité

Hier, le groupe chimique et pharmaceutique Bayer a annoncé hier le rachat du groupe Monsanto pour 66 milliards de dollars. Quelles vont être les conséquences d'une certaine concentration monopoliste des activités menées par les géants industriels ?

Avec
  • Guillaume Erner Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture

Nous l’avons appris hier, Bayer, le géant mondial de la chimie, a racheté le géant mondial des semences OGM, Monsanto. C’est une véritable surprise. Pour la première fois, le capitalisme devient autarcique. Le groupe Bayer va pouvoir soigner les cancers causés par Monsanto. C'est un peu comme si Daesh investissait dans le business de la déradicalisation. Le nouveau groupe aura donc deux branches, la santé et l’agrochimie. La branche santé et la branche maladie. Imaginez les perspectives ouvertes, Bayer-Monsanto va désormais pouvoir acheter un géant du nucléaire, un spécialiste du Diesel, et même (pourquoi bouder son plaisir) un marchand d’armes ou un vendeur d’amiante.

Un vrai mouvement de concentration est en cours dans les industries méchantes, avec beaucoup de boulot à prévoir. Imaginez par exemple, que vous êtes une boite de communication et que vous devez prendre en charge le budget « Bayer Monsanto Areva », en organisant (pourquoi se gêner) une semaine du développement durable. « Bayer Monsanto Areva » aime les enfants et organise un concours de baignade pour Noêl – réchauffement climatique – qui permettra à tous les enfants du monde (et pas seulement ceux de Fessenheim) de refroidir leurs tentacules. Une fois que ceci aura été fait, ces enfants seront conviés à un goûter au bon blé Monsanto - semence unique. Oui, semence unique parce que désormais, une poignée d’industriels sont en train de contrôler les deux tiers du marché des semences. Ce qui veut dire que bientôt, on aura le choix entre les semences Monsanto et …. rien.

Publicité

C’est cela la vraie découverte, le capitalisme autarcique ça ressemble fort au communisme de pénurie. Vous savez cette époque ou vous aviez le choix entre un produit ou rien, et si vous vouliez autre chose, il n’y avait qu’à demander, on vous expliquait comment vous en passer.

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Mydia Portis-Guérin
Réalisation