Le magasin de solderie Century 21 fait faillite à New York.
Le magasin de solderie Century 21 fait faillite à New York. ©Getty - Lindsey Nicholson/Education Images/Universal Images Group
Le magasin de solderie Century 21 fait faillite à New York. ©Getty - Lindsey Nicholson/Education Images/Universal Images Group
Le magasin de solderie Century 21 fait faillite à New York. ©Getty - Lindsey Nicholson/Education Images/Universal Images Group
Publicité

Ce que le 11 septembre n’a pas fait, la covid-19 a réussi à le faire. Des magasins vides, il y en a beaucoup à Manhattan : pas de touristes, peu de bureaux occupés, ça n’est pas bon pour le commerce.

Je vais vous parler d’un grand magasin qui se situait à trois pâtés de maison de là ou je me trouve, à New York, un magasin que vous connaissez peut-être, qui avait pour enseigne « Century 21 », rien à voir avec les agences immobilières du même nom. Century 21 était une immense solderie, où l’on trouvait sur plusieurs étages des palanquées de jeans, de chemisiers, de doudounes de grandes marques ou de petites marques, et les touristes comme les New Yorkais accouraient dans ce lieu pour profiter des soldes hors des périodes de soldes. 

Le 11 septembre 2001, les vitrines de Century 21 s’étaient retrouvées maculées par les poussières et les gravats, après l’effondrement des tours jumelles. Impossible d’y parvenir pendant de longues journées, le magasin étant situé à l’intérieur du périmètre que la police avait décidé d’interdire, notamment parce que la catastrophe avait provoqué des rejets toxiques. 

Publicité

Et puis Century 21 a ouvert à nouveau ses portes. Le public était de retour pour s’habiller moins cher, ou se faire croire qu’il s’habillait moins cher. Mais la catastrophe qui a provoqué la fermeture définitive de Century 21, c’est celle que nous traversons en ce moment même, l’épidémie de Covid. Accablée par les dettes, l’enseigne a fait faillite, un triste symbole pour la ville, une ville qui a souffert à la fois de la pandémie, et de ses conséquences. 

Car aujourd’hui, alors que les commémorations se préparent à quelques pas de là ou je me trouve, l’Amérique signe ici sa résilience, et pourtant ce magasin reste désespérément vide, comme abandonné : personne n’a voulu le reprendre. 

Et des magasins vides, il y en a beaucoup à Manhattan : pas de touristes, peu de bureaux occupés, ça n’est pas bon pour le commerce. Autour de ce lieu où je suis, nombre de pieds d’immeubles ne bougent plus, ils sont abandonnés à la pénombre et pas seulement maintenant, au cœur de la nuit new yorkaise. 

Ce que le 11 septembre n’a pas fait, la covid-19 a réussi à le faire : il n’y aura plus jamais de Century 21, quant au Century 22, il est dans les nuages que troue le nouveau World Trade Center, dans le Cloud, autrement dit sur internet