Série de photos d'identités d'Anne Frank datant de 1942.
Série de photos d'identités d'Anne Frank datant de 1942.
Série de photos d'identités d'Anne Frank datant de 1942. ©AFP - DESK / ANP / AFP
Série de photos d'identités d'Anne Frank datant de 1942. ©AFP - DESK / ANP / AFP
Série de photos d'identités d'Anne Frank datant de 1942. ©AFP - DESK / ANP / AFP
Publicité
Résumé

L'éditeur du livre prétendant qu'Anne Frank a été dénoncée par un notable juif d'Amsterdam a présenté ses excuses et annoncé la suspension de l'ouvrage. L'enquête avait fait scandale.

En savoir plus

Il y a du nouveau sur Anne Frank. Et ce nouveau, c’est qu’il y a probablement rien de nouveau. Cette non nouveauté mérite d’être annoncée avec force et vigueur. Il y a trois semaines, scoop mondial, on savait qui avait dénoncé Anne Frank et sa famille. Comme le titrait par exemple le journal Le Monde, « derrière les révélations sur le dénonciateur de sa famille, six ans d’enquête ». Et pour aboutir à quoi ? Eh bien au fait que le coupable s’appelait Arnold van den Bergh, un notaire membre du Conseil juif et collaborationniste, et il aurait livré aux nazis la famille Frank et les autres occupants de la cache de l’annexe, à Amsterdam.

Une enquête plus que crédible, puisque, comme l’écrivait des journaux sérieux, à l’instar du Monde, elle était le produit du travail d’une trentaine d’experts menée depuis 2015. D’où l’obligation d’accepter les conclusions de cette enquête, terrible conclusion, puisqu’elles consistaient à dire qu’un juif en avait dénoncé d’autres… C'est probablement l’un des thèmes les plus terribles agités au sujet de la Shoah. Après avoir dit que les victimes se sont laissées tuer comme des moutons, idiotie historique qui a eu la vie longue, voici un autre mensonge : les juifs se sont donnés les uns les autres. Mais bien sûr dans le cas d’Anne Frank, ce pouvait être vrai. Fausse dans le cas général, cette règle pouvait souffrir de terribles exceptions.

Publicité

Une infox, propagée par trois collaborateurs nazis...

Oui mais non, enfin probablement pas. Car comme l’évoque le Canard Enchainé aujourd’hui, l’éditeur néerlandais de cette enquête implacable de 30 experts a décidé de suspendre la parution du livre. Autant la nouvelle du scoop, le résultat de l’enquête avait été accueillis par un tintamarre mondial, autant cette suspension a été annoncée discrètement, elle n’est probablement pas arrivée aux oreilles de tous ceux qui pensent qu’Anne Frank et les siens ont été donnés par un juif. Le livre a été suspendu pour « vérifier la véracité de l’enquête »…. Magnifique : on aurait aimé qu’elle soit vérifiée avant, mais l’éditeur n’en dit pas plus sur les éléments qui mériteraient vérifications.

Alors voilà, je vous les donne. Cette enquête indubitable par 30 experts évoque une liste de juifs cachés, conservée par le Conseil juif, et c’est cette liste, une anti liste de Schindler, qui aurait été donnée par le délateur de la famille Frank. Oui mais voilà cette liste n’a probablement jamais existé, pire encore, il s’agit tout simplement d’une fake news, une infox, propagée par trois collaborateurs nazis, expliquant ainsi après guerre que les juifs s’étaient déportés les uns les autres…

On ne peut pas profaner la tombe d’Anne Frank puisqu’elle n’a pas eu de sépulture, mais on peut faire pire en propageant les pires mensonges déguisés en vérités historiques.