L'iPod et le casque au blanc virginal cohérent avec le design des produits à la pomme.
L'iPod et le casque au blanc virginal cohérent avec le design des produits à la pomme.
L'iPod et le casque au blanc virginal cohérent avec le design des produits à la pomme. ©Getty - Ricky Carioti/The Washington Post
L'iPod et le casque au blanc virginal cohérent avec le design des produits à la pomme. ©Getty - Ricky Carioti/The Washington Post
L'iPod et le casque au blanc virginal cohérent avec le design des produits à la pomme. ©Getty - Ricky Carioti/The Washington Post
Publicité
Résumé

Je ne sais pas ce que vous faisiez le 23 octobre 2001, mais Apple, lui, lançait un drôle de machin, un peu plus gros qu'un paquet de cigarettes, beaucoup plus lourd, avec un rond tactile au milieu : l'iPod.

En savoir plus

Cet iPod permettait d'écouter de la musique, comme un Walkman, mais il permettait d'avoir 1000 chansons dans la poche. 1000 chansons, je ne sais pas si vous vous rendez compte, le tout grâce à un disque dur, parce que oui, à l'intérieur de l'iPod à l'époque il y avait un disque dur comme dans un ordinateur PC ou Apple. Mais ce qui est prodigieux ce n'est pas ses aspects techniques, c'est même au contraire le fait que l'iPod a tant réussi et est devenu un objet éclatant du désir malgré ses aspects techniques.

Alors non, je ne vais pas rouvrir la polémique entre partisans d'Apple et militants du PC, une guerre de religion aussi dure que celle qui opposa catholiques et protestants comme le disait en substance Umberto Eco. Je veux juste souligner qu'il y avait à l'époque d'autres solutions techniques, sinon plus performantes, en tout cas moins chères, car depuis 2001, Apple n'a pas varié, la pomme est chère. Mais Apple s'est imposé grâce à son design, grâce également à son écosystème qui vous rendait captif, une fois que tous vos CD étaient sur iTunes, il était difficile, pour ne pas dire impossible, de faire machine arrière.

Publicité

Mais au-delà de tout cela, il y a un détail en plus qui a fait toute la différence, et grâce auquel l'iPod s'est imposé : les écouteurs blancs. Car Apple a aussi imposé son iPod grâce à son casque audio. Ce casque n’avait aucune qualité technique particulière, il diffusait même un son plutôt médiocre. Mais ce casque proposé par Apple avait une caractéristique remarquable : il était blanc. Il était blanc à une époque où la quasi-totalité des produits techno étaient noirs ou gris, car on pensait alors que pour faire crédible, dans le domaine de l’électronique, il fallait faire sérieux ou grisâtre. Apple rompit avec ce code couleur en proposant des produits à fort contenu technologique ni noir ni gris mais blanc. Un blanc virginal cohérent avec le design des produits à la pomme.

Et tandis que les marques jusque-là rajoutaient des boutons, des diodes, des lumières, Apple simplifia tout en se risquant au bouton unique, et au casque blanc de simplicité biblique. D’autant que ce casque blanc avait encore une qualité magique : il se voyait. Parce qu’un lecteur mp3, que ce soit un Apple ou pas, on le porte dans sa poche. Du coup les ados ne pouvaient pas frimer en montrant qu’ils possédaient un Apple. Et à quoi ça sert de dépenser autant si l’on ne peut pas se vanter ? Or, avec ces écouteurs blancs, il devenait enfin possible de montrer aux yeux du monde entier que l’on était l’heureux propriétaire d’un lecteur iPod. Et depuis lors, on sait, chez Apple, que les casques bleus servent à mettre un terme aux batailles, les casques blancs, eux, permettent de les remporter.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production