"Il faut arrêter d’emmerder les Français !"

Portrait de Hegel par Schlesinger (1831).
Portrait de Hegel par Schlesinger (1831).
Portrait de Hegel par Schlesinger (1831).
Portrait de Hegel par Schlesinger (1831).
Publicité

"Arrêter d’emmerder les Français" : pourtant, le moins que l’on puisse dire, c’est que les emmerdements volent en escadrille et ne font que commencer.

C’est probablement la phrase la plus célèbre du bon président Pompidou, elle a été prononcée en 1966, ce qui ne nous rajeunit pas. La tirade complète serait, si l’on en croit Le Parisien, "Mais arrêtez donc d'emmerder les Français ! Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays ! On en crève ! Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tout ira mieux ! Foutez-leur la paix ! Il faut libérer ce pays !". Ce cri du cœur s’adressait à un jeune énarque de 34 ans portant d’énormes parapheurs, le type de type tout juste bon à créer des lois, des textes et des règlements – ah oui, au fait cet énarque se nommait Chirac, Jacques Chirac. 

Et le "arrêter d’emmerder les Français" serait de retour cette fois-ci dans la bouche d’Emmanuel Macron, si l’on en croit Le Canard enchaîné. C’est normal, c’est bientôt la présidentielle, un quinquennat c’est à peu près 4 ans pour faire des lois, des textes, des règlements et un an pour dire qu’on va les supprimer – et Emmanuel Macron de promettre qu’on laissera les Français habiter dans des maisons individuelles, ou bien encore se prénommer comme ils le veulent. 

Publicité

"Arrêter d’emmerder les Français", pourtant le moins que l’on puisse dire c’est que les emmerdements volent en escadrille. Tenez cette histoire de nutriscore, par exemple : le roquefort à un nutriscore de D ou de E – le pire qui soit, et le saucisson je ne vous dis pas – bref, trouver quelque chose de mangeable non noté D ou E, c’est aussi compliqué que de trouver un bon film sur Netflix. 

"Arrêter d’emmerder les Français" et, pourtant, les emmerdements ne font que commencer, diététique, énergétique, sans même parler des emmerdements coviditiques, on voit mal dans les circonstances actuelles comment les emmerdements pourraient décroître. 

Tout cela est lié à ce quelque chose que l’on appelle la société, vivre en société est de plus en plus compliqué parce que les déterminants, écologiques, économiques et politiques, sont loin de se simplifier. Et c’est pourquoi on va continuer, comme le disait Hegel, à emmerder les humains, alors bien sûr, Hegel ne le disait pas ainsi, il le disait avec ses mots, la liberté c’est l’intellection des contraintes. 

L'équipe