Le batchcooking
Le batchcooking
Le batchcooking ©Getty -  La Bicicleta Vermella
Le batchcooking ©Getty - La Bicicleta Vermella
Le batchcooking ©Getty - La Bicicleta Vermella
Publicité
Résumé

Voici une nouvelle activité pour le weekend…

En savoir plus

Oui, si vous avez épuisé toutes les possibilités du weekend, le clubbing — aller en boite de nuit —, le kayaking, bon ça je pense que vous avez compris, le voguing — ça, attention, c’est un mot trompeur, je vous propose d’aller voir sur internet à quoi ça ressemble —, bref si vous avez épuisé tout cela, il y a mieux : le batchcooking.

Le batchcooking consiste à préparer le dimanche les plats pour la semaine, théoriquement en deux heures, les deux heures étant une hypothèse à peu près aussi réaliste qu’un plan de paix pour le Moyen-Orient. Donc vous allez, que dis-je vous devez vous lancer dans le batchcooking, c’est le nouvel impératif du parenting — élever des enfants, quoi — et cela dans le but de ne pas les alimenter uniquement à l’ultra processed food, une nourriture riche en graisses, sel et autres additifs. 

Publicité

Vous devez vous lancer dans le batchcooking, parce que comme cela a été dit par de nombreux anthropologues, nous sommes passés d’une civilisation de la honte à une civilisation de la culpabilité, les deux pouvant d’ailleurs aller de pair, puisque nourrir votre progéniture de croque-monsieur carrefour, c’est conjuguer à la fois la honte et la culpabilité, quant aux cordons bleus Monique Ranou, la marque propre d’Intermarché, j’imagine qu’il faut être l’un des Thénardier pour en servir à ses enfants. 

Donc, vous devez vous lancer dans le batchcooking, et préparer en deux heures, une chorba aux légumes, un riz sauté aux cranberries et une croziflette au munster, et d’autres choses encore. Je passe sur l’impossibilité structurale de donner à manger quoi que ce soit au munster à des moins de 20 ans, je ne m’attarde pas sur l’impossibilité tout aussi structurale de trouver des cranberries un dimanche à 17h, reste donc la chorba aux légumes qui, bien évidemment, n’a rien à voir avec sa réplique déshydratée que vous pouvez servir à vos enfants si vous ne les aimez pas, bien sûr. 

Et dans la chorba ce qui est bien c’est qu’il y a des pois chiches, ça se trouve facilement, j’ai même facilement pu en préparer un kilo et demi. Je me permettrais de vous en reparler dans une semaine, quand mes enfants auront ingurgité des pois chiches chaque soir de la semaine grâce au batchcooking. 

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
David Jacubowiez
Réalisation