Tempête de désert venant du Sahara. ©Getty - Ana Rocio Garcia Franco
Tempête de désert venant du Sahara. ©Getty - Ana Rocio Garcia Franco
Tempête de désert venant du Sahara. ©Getty - Ana Rocio Garcia Franco
Publicité
Résumé

C’est un phénomène que l’on a sous les yeux depuis quelques jours. Votre voiture, votre vélo, votre poussette sont maculés d’une fine pellicule de sable. Normal, ce sable vient du Sahara.

En savoir plus

C’est également cet étrange phénomène qui rend le ciel orangé, et même paraît-il les glaciers ou les neiges éternelles du Mont Blanc. C'est une évolution sablonneuse de l’effet papillon, l’idée que nous sommes reliés au monde, ou bien encore que l’on fait partie de la même planète, comme si une lointaine partie du monde avait décidé de nous rendre visite.

Oui mais voilà depuis quelques jours, depuis que le phénomène a commencé, d'aucuns se demandent si celui-ci est dangereux. Et la réponse évidemment est oui, enfin non, enfin peut être - quoi qu’il en soit au point où nous en sommes… Et c’est le journal Le Parisien aujourd’hui qui l’évoque : la pluie de sable serait légèrement radioactive.

Publicité

Oui mais ça n’est pas tout - le ciel nous tombe sur la tête mais nous n’y sommes pas pour rien. Car si ce sable est radioactif, explique Le Parisien, ce n'est pas la faute du bon Dieu, mais la nôtre : nous recevons des grains de sable du Sahara, ce désert où nous avons effectué quatre essais nucléaires.  Ce phénomène est-il dangereux ? Oui, non peut-être - passez quand même vos légumes sous l’eau, pas parce que c’est dangereux, hein, mais le sable dans la mâche. Enfin bref comme d’habitude impossible de savoir…

Quoi qu’il en soit, le sable du Sahara : quelle merveilleuse métaphore de la Providence qui nous poursuit, la providence morale. Ce sable, nous l’avons contaminé parce que, pour nous, le Sahara c’est désert, et le désert, c’est si loin de nous. Ces tirs, nous les avons faits au loin, il y a bien longtemps, dans un coin perdu de nos souvenirs, et les voilà qui se rappellent à nous. Avec ce sable "on découvrira sans doute une légère hausse de la radioactivité" dit un expert dans Le Parisien

L’on redoute l’atome russe, l’atome de Tchernobyl, mais finalement celui qui vient nous rendre visite, c’est le nôtre, en provenance du Sahara. Pas de doute, comme le pensait Renan, le désert est toujours métaphysique.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production