Jair Bolsonaro lors de la prise de poste de son nouveau ministre de la Défense, Fernando Azevedo e Silva, le 2 janvier 2018 à Brazilia.  ©AFP - Sergio LIMA
Jair Bolsonaro lors de la prise de poste de son nouveau ministre de la Défense, Fernando Azevedo e Silva, le 2 janvier 2018 à Brazilia. ©AFP - Sergio LIMA
Jair Bolsonaro lors de la prise de poste de son nouveau ministre de la Défense, Fernando Azevedo e Silva, le 2 janvier 2018 à Brazilia. ©AFP - Sergio LIMA
Publicité
Résumé

C’est la période des résolutions, hélas…

En savoir plus

Hélas parce que chacun y va de son programme de sage décision, et certains ont hélas plus de pouvoir que d’autres… Je pense par exemple à la résolution du nouveau président brésilien qui ne concerne pas que les Brésiliens. Car Bolsonaro formule un vœu assez commun malheureusement, celui d’en finir avec les idéologies néfastes, je le cite, même s’il a bien entendu un potentiel de nuisance plus élevé que la moyenne… 

Alors qu’est-ce à dire que l’on veut en finir avec les idéologies néfastes ? Pour lui, les idéologies néfastes sont par exemple la théorie du genre ou les idéologies communistes… Mais en fait, où que l’on se tourne, le danger est toujours désigné comme étant l’idéologie, et l’idéologie surtout, c’est toujours l’erreur de l’autre, comme si soi-même on était exempt de toute idéologie, et, a fortiori, bien entendu, de toute idéologie néfaste. 

Publicité

Et c’est bien cela le problème, c’est que l’on n’est jamais près à faire son auto examen idéologique, considéré que l’on héberge également son lot de préjugés et autres idées préconçues qui ne sont pas sans incidence sur notre vision du réel…. En fait, au fil des années, l’idéologie est de moins en moins acceptée, cela ne signifie en rien que sa présence régresse, et pourquoi régresserait-elle – il y a toujours autant d’idées préconçues sur la réalité, simplement celles-ci sont de moins en moins assumées, et toujours scrutées chez les autres. A cet égard, l’expression de Bolsonaro, « idéologie néfaste », a tout du pléonasme, l’idéologie c’est toujours celle des autres et elle est toujours néfaste. 

Or, le vrai problème, c’est que l’idéologie renvoie souvent l’autre et ses croyances à ses intérêts, intérêts de classe, intérêts pour protéger sa place dans le système ou en acquérir une. Au fond, ce qui est en cause, c’est la capacité de croire que l’on peut avoir d’autres opinions que les siennes, tout en étant honnête, sincère. En somme l’idéologie néfaste de notre époque est de croire que toutes les idéologies sont néfastes, en ignorant d’abord sa propre idéologie. 

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Guillaume Erner
Guillaume Erner