Pierre Rabhi, en octobre 2018, au Maroc. ©AFP - FADEL SENNA
Pierre Rabhi, en octobre 2018, au Maroc. ©AFP - FADEL SENNA
Pierre Rabhi, en octobre 2018, au Maroc. ©AFP - FADEL SENNA
Publicité
Résumé

Ou en trois, ou en quatre... C’est un phénomène absolument étonnant. D’ordinaire quand une personnalité meurt, même controversée comme on dit, il y a un délai de décence.

En savoir plus

Exemple : Bernard Tapie dont on a prudemment rappelé les turpitudes après son décès. Mais là, pour Pierre Rabhi, ce fut immédiatement entre pro et anti, les anti étant particulièrement bruyants. 

Pourtant sur le papier, Rabhi n’avait rien pour faire scandale. Pierre Rabhi nous a donc quitté à l'âge de 83 ans, il était une figure centrale de l’agroécologie, son mouvement Colibri a formé plusieurs générations d’agriculteurs, de chercheurs et de militants. Par ailleurs, Rabhi a eu une vie incroyable, son existence a épousé les soubresauts de l’histoire : né en Algérie, orphelin très tôt, adopté par un couple de colons et converti au christianisme, soumis à un double dilemme - la trahison de la cause nationale algérienne et l’oubli de sa religion originelle - Rabhi a très tôt été contraint de trouver une voix singulière comme il l’a raconté dans un “A voix nue” à la camarade Pauline Chanu. Toute sa vie, il a multiplié rencontres, conférences, et livres pour promouvoir la cause de la sobriété heureuse devenant une sorte de prophète pour une partie de la gauche et des verts. 

Publicité

Mais les choses se gâtent après… Car voila que cet homme devenu prophète en son pays se révèle profondément conservateur, voire réac, en matière de mœurs, tenant des propos homophobes, misogynes, se montrant par exemple plus que réservé sur la PMA, et finalement très irrationaliste. Une enquête publiée dans le Monde Diplomatique finit par déboulonner la statue. 

Mais justement, ce qu’il y a de singulier chez Rabhi c’est qu’il était l’un et l’autre, progressiste et réac, innovant et irrationaliste - signant en quelque sorte les déchirures de l’époque, jamais aucune autre époque n’a connu une telle évolution des valeurs, une partie de Rabhi en témoignait tandis que l’autre partie de cet homme était restée 50 ans en arrière. Dès lors Rabhi est une sorte de mutant, mi Rousseau, mi De Maistre, témoin des évolutions ultra rapides de l’époque, présentant désormais une statue particulière, puisqu’à la différence d’autres statues, celle-ci pourrait être déboulonnée à moitié.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production