Ulysse accroché au mât de son bateau pour entendre le chant des sirènes
Ulysse accroché au mât de son bateau pour entendre le chant des sirènes ©Getty -  Leemage
Ulysse accroché au mât de son bateau pour entendre le chant des sirènes ©Getty - Leemage
Ulysse accroché au mât de son bateau pour entendre le chant des sirènes ©Getty - Leemage
Publicité

Barbara Cassin nous plonge dans sa lecture de l'Odyssée d'Homère... Un poème pertinent pour repenser l'hospitalité...

C’est la philosophe philologue traductrice Barbara Cassin qui s’est prêtée à l’exercice cette semaine. L’académicienne Barbara Cassin qui publie chez Bayard Les maisons de la sagesse-traduire, où elle raconte avec Danièle Wozny le travail de micro-crédit, de glossaire bilingue de l’administration française et d’élaboration du dictionnaire des intraduisibles qu’elles effectuent. Des maisons de la sagesse comme un lieu pour l’accueil et l’ouverture de nouveaux passages. 

L’accueil et le passage sont au cœur de son idée culture, puisque cette spécialiste du monde antique nous parle du plus rusé des passeurs, le bien nommé Ulysse.

Publicité

Homère est un monde poétique

L'Odyssée déploie la valeur de l'hospitalité jusqu'à nous. Hôte, c'est une réciprocité.

Quand on voit s'approcher quelqu'un et qu'on est païen, on peut se demander si c'est un dieu

L'équipe

Portrait de Mattéo Caranta
Portrait de Mattéo Caranta
Mattéo Caranta
Production