Bernard Pivot : "Jamais un livre ne m'a transpercé comme la Symphonie Fantastique"

Caricature d'Hector Berlioz publiée dans le journal viennois "Wiener theaterzeitung" en 1846
Caricature d'Hector Berlioz publiée dans le journal viennois "Wiener theaterzeitung" en 1846 ©Getty - Apic, Hulton Archive
Caricature d'Hector Berlioz publiée dans le journal viennois "Wiener theaterzeitung" en 1846 ©Getty - Apic, Hulton Archive
Caricature d'Hector Berlioz publiée dans le journal viennois "Wiener theaterzeitung" en 1846 ©Getty - Apic, Hulton Archive
Publicité

La symphonie fantastique, Hector Berlioz, 1830.

Nous avons rencontré Bernard Pivot qui ne parle pas de la jeunesse mais qui plutôt dresse l’inventaire de son grand âge avec Mais la vie continue publié chez Albin Michel. 

Bernard Pivot, l’homme pressé d’Apostrophe et de l’Académie Goncourt nous raconte les ruses d’un homme face à la vieillesse, qui la contourne parfois, qui sait en profiter, qui s’en amuse beaucoup. 

Publicité
... mais la vie continue
... mais la vie continue
- Bernard Pivot, ed. Albin Michel, 2021

Alors quand je lui ai demandé de me parler d’une œuvre qui l’a bouleversé pour l' Idee culture, c’est vers l’âge des grands bouleversements qu’il s’est tourné, celui des émotions envahissantes, la jeunesse donc, où m’a t’il dit, on cherche l’absolu et l'extraordinaire... 

La musique vous assassine

L'équipe