©AFP - PATRICK KOVARIK
©AFP - PATRICK KOVARIK
©AFP - PATRICK KOVARIK
Publicité

A deux jours de la rentrée des classes, questions sur l’école, ses violences et ses inégalités avec Nathalie Mons, professeure de sociologie à l’université de Cergy-Pontoise et présidente du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco)

Avec
  • Nathalie Mons Présidente du Conseil national de l'évaluation du système scolaire (Cnesco), professeure de sociologie à l'université de Cergy-Pontoise et au CNAM (chaire Évaluation des politiques publiques d’éducation)

Ce sera après-demain la rentrée des classes après deux semaines de vacances de la Toussaint. Une rentrée placée sous le signe de la tension, après deux semaines agitées, à la fois sur la question des violences scolaires après la vidéo montrant un adolescent menaçant sa professeure avec une arme factice provoquant un mouvement d’enseignants en colère, et sur le plan des inégalités avec la publication la semaine dernière d’une étude du CNESCO, Le Centre national d’évaluation du système scolaire, qui porte sur 874 collèges publics des académies franciliennes, et qui met au jour l’influence des inégalités territoriales et sociales sur la réussite des élèves. 

58 min

On vit sa scolarité différemment selon là où on vit. Ce que l'étude met sur la table ce sont des chiffres, les inégalités de traitement en fonction du quartier où on vit qui ne sont pas acceptables . 

Publicité

Quand les jeunes enseignants arrivent dans ces quartiers ils n'ont pas les codes. Les contractuels bougent beaucoup, on a trois fois plus de contractuels dans les territoires défavorisés en Île de France que dans les quartiers chics de Paris, c'est un indicateur important qui témoigne du manque d'attractivité de certains territoires.